La Belgique doit rapatrier tous les Belges coincés à l'étranger

Depuis la crise du coronavirus, de plus en plus de pays prennent des mesures pour fermer leurs frontières. Le 23 mars, on estimait à 30 000 le nombre de Belges bloqués à l'étranger. Les quelques vols de rapatriement qui ont eu lieu depuis n’ont pas permis à tout le monde de rentrer en Belgique. Le 26 mars dernier, il restait encore 17 000 Belges1 cherchant à rejoindre leur foyer. Par la voix du député Nabil Boukili, le PTB critique un manque de volonté de la part des autorités belges pour organiser le rapatriement de ses ressortissants.

Trois mesures urgentes pour combattre la pénurie de masques

« Le soir, à 20 heures, nous applaudissons nos héros, mais nos héros ont peur, déclare Peter Mertens, président du PTB. Ils ont besoin de protection. » Le PTB propose trois mesures pour obtenir des masques de protection : la réorientation de la production, la prise en main exclusive des importations par les pouvoirs publics et la réquisition des stocks existants. 

Médecine pour le Peuple va distribuer 60 000 masques de protection à des maisons médicales

Les médecins de Médecine pour le Peuple ont acheté un stock de 60 000 masques afin de les distribuer aux maisons médicales de Médecine pour le Peuple ainsi qu’à d'autres maisons médicales du pays. « Nous ne pouvions plus tolérer la pénurie de masques », explique Sofie Merckx, médecin généraliste à Médecine pour le Peuple et députée fédérale PTB.

4 mesures d’urgence du PTB pour soutenir les travailleurs et travailleuses de la culture

Concerts, cinémas, expositions, musées, tournages, spectacles, cours... Depuis trois semaines, tout est à l’arrêt dans le secteur culturel, aucun domaine n’est épargné. Les travailleuses et travailleurs de la culture, avec leurs associations et fédérations, multiplient les appels à l’aide auprès des autorités publiques (dont cette carte blanche parue le 31 mars dans Le Soir). Le PTB avance 4 propositions.

Région wallonne : tous les indépendants qui subissent des pertes à cause de la crise doivent être soutenus

Le gouvernement wallon a prévu une prime de 5 000 euros pour les indépendants et les PME qui ont été obligés de fermer leurs portes suite aux mesures décidées par le Conseil national de sécurité. « C’est une bonne initiative, bien sûr, mais qui ne s’avère pas suffisante, explique Germain Mugemangango, chef du groupe PTB au parlement wallon. Je reçois des centaines de messages d’indépendants et d’indépendantes mécontents de constater qu’ils ne rentrent pas dans les critères d’octroi de cette prime de 5 000 euros. Il y a vraiment urgence à élargir ces critères. »

« Tous les soirs à huit heures, j'applaudirai aussi pour toi » | In memoriam Dirk Van Duppen

« Tous les soirs à huit heures, j'applaudirai aussi pour toi » - In memoriam Dirk Van Duppen.

Adieu à Dirk Van Duppen | Une vie entière d’engagement comme médecin du peuple

Le docteur Dirk Van Duppen est décédé la nuit dernière. À l’époque où il était président de Médecine pour le Peuple, il s’est fait connaître avec son « modèle kiwi », qui permet de réduire le prix des médicaments. Un combat de longue haleine qu'il a récemment encore qualifié de « vital », en pleine crise du coronavirus.

L'Europe face au coronavirus : sortir d'urgence la santé des mains du marché

Le roi (européen) est nu. Après des années d'austérité, des systèmes de santé échouent lamentablement au stress test du coronavirus. Des centaines d'hôpitaux à travers le continent manquent de lits, de personnel, de respirateurs, de masques... Bref, de moyens, tout simplement. Les déclarations de soutien aux soignants héroïques ne suffiront pas. Il faut tout faire pour arrêter l'épidémie et reconstruire un système de santé digne de ce nom. Cela requiert des choix forts, au niveau européen.

Un boulot de héros ? Ça mérite bien une prime !

Le PTB lance une pétition pour que le personnel soignant reçoive une prime mensuelle de 400 euros brut.

Pouvoirs spéciaux : luttons ensemble contre le coronavirus, sans restreindre la démocratie

La Chambre a adopté la loi sur les pouvoirs spéciaux donnant les pleins pouvoirs au gouvernement pour plusieurs mois. « Nous soutenons la nécessité de prendre une série de mesures urgentes au niveau sanitaire, comme des réquisitions de matériel médical, déclare Raoul Hedebouw, député et porte-parole du PTB. Mais ici les pouvoirs spéciaux vont bien plus loin et le risque est réel qu’ils soient utilisés pour imposer des mesures antisociales contre les travailleurs. » Au même titre que la FGTB et un certain nombre d’acteurs démocratiques, le PTB a des craintes à ce sujet. Comme voix d’opposition constructive, le PTB veut contribuer à une série de mesures sanitaires et sociales urgentes mais ne peut pas donner un chèque en blanc au gouvernement.

Nous avons besoin de votre soutien