Pourquoi l’accord gouvernemental à Bruxelles n’est pas un accord social

Le 18 juillet, le gouvernement bruxellois Vervoort 3 (PS-Ecolo-Défi-s.pa-Groen-Open vld) a présenté son accord de gouvernement. Emballé sous une belle étiquette de « remède pour l’urgence sociale et écologique », il s’agit davantage d’un accord fait pour les promoteurs immobiliers, les grandes entreprises et les plus nantis, qui ne va résoudre ni la crise du logement, ni la pauvreté, ni les enjeux climatiques et de mobilité auxquels sont confrontés les travailleurs et travailleuses bruxellois.

Accord du nouveau gouvernement bruxellois : « Une belle étiquette pour cacher les faux remèdes »

L’accord du nouveau gouvernement bruxellois est-il social ? Françoise De Smedt, cheffe du groupe PTB-PVDA au Parlement bruxellois, a dénoncé le manque de mesures sociales et écologiques derrière l’étiquette « de gauche » de cet accord. Un accord fait pour les promoteurs immobiliers, les grandes entreprises et les plus nantis, qui ne va résoudre ni la crise du logement, ni la pauvreté, ni les enjeux climatiques et de mobilité auxquels sont confrontés les travailleurs et travailleuses bruxellois.

Les partis politiques de l’ex-majorité restent sourds face à la colère des blouses blanches

La majorité des parlementaires vient de rejeter la proposition du groupe PTB de créer un fonds d’urgence « blouses blanches ».

Maggie De Block va quand même négocier avec la multinationale pharmaceutique GSK pour qu'elle livre le Clamoxyl

L'antibiotique Clamoxyl IV est, d'après l'entreprise GSK, qui le produit, indisponible. Le PTB a interpellé la ministre de la Santé Maggie De Block, pour qu'elle force la multinationale à livrer le médicament. Sous la pression, elle semble finalement s'apprêter à agir.

« Notre enseignement a besoin d’un refinancement, pas d’un manager façon big business »

Le 17 juillet, au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la cheffe de groupe du PTB, Alice Bernard, a souligné les problèmes que pose la nomination de Renaud Witmeur à la tête de l’enseignement de la Communauté française. Une nomination soutenue par les quatre partis traditionnels, unis comme un seul homme.

Nous avons besoin de votre soutien