Même en temps de coronavirus, Ryanair fait passer ses bénéfices avant la santé de son personnel et de ses passagers

« Durant cette épidémie, Ryanair continue à prendre à la légère la sécurité et la santé des travailleurs et des usagers de l’aéroport de Charleroi », dénonce le chef de groupe PTB au Parlement wallon Germain Mugemangango. Qui s’appuie sur un rapport récent pointant des manquements graves aux mesures de sécurité de la part de la compagnie irlandaise.

Le PTB installe une piscine de rue dans un quartier populaire du centre de Bruxelles

Ce mercredi 12 août, le PTB aménage une piscine éphémère dans une rue du quartier populaire des « 5 blocs », dans le centre de Bruxelles. « Avec les fortes chaleurs que nous subissons depuis plusieurs jours, nous souhaitons permettre aux enfants de se rafraîchir tout en s’amusant », explique Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au parlement bruxellois.

Un médicament contre le corona vendu 300 fois plus cher que son coût de production : stop au hold-up des multinationales pharmaceutiques

Un médicament produit pour 6 euros, vendu à 2000 euros… Voilà le hold-up qu’organise la multinationale pharmaceutique Gilead. Le PTB demande que la ministre de la Santé Maggie De Block prenne des mesures contre l’entreprise et pour garantir que le médicament soit accessible à un prix abordable.

Pactiser avec les nationalistes flamands et scinder les soins santé est une (grave) erreur

S’il y a une leçon à tirer de la gestion de la crise du coronavirus en Belgique, c’est que le morcellement des compétences et la régionalisation des soins de santé ne fonctionne pas. Cela a été un handicap important qui a contribué à la débâcle de notre pays dans la lutte contre le virus. Aujourd’hui, Paul Magnette et Bart De Wever envisagent pourtant de régionaliser complètement les soins de santé. Comme s’ils ne tiraient aucune leçon de la crise. Ou bien qu’ils avaient un autre agenda. Voici pourquoi nous devons les en empêcher.

« Pas de panique, mais maintenant cette courbe doit vraiment descendre »

Peut-on parler de 2e vague ? Quelle est la situation concrète à Anvers mais aussi à Bruxelles et à Liège ? Faut-il paniquer ? Il y a beaucoup de questions mais une chose est sûre pour Anne Delespaul de Médecine pour le Peuple : « Les gouvernements sont défaillants sur trois points : le manque de tests et de suivi, le manque de communication claire et l’incapacité de créer des conditions permettant le suivi des mesures. Tout cela doit être amélioré. »

L’abattoir Westvlees a-t-il fermé les yeux sur la propagation du virus pour faire plus de profits ?

Une importante épidémie de coronavirus a été découverte dans l'abattoir Westvlees, en Flandre-Occidentale. Un tiers des 163 travailleurs de l'usine de découpe ont été testés positifs. Le directeur de l'entreprise refuse de tester tous les travailleurs et veut que la production continue. Mais le PTB demande que tous les employés de l'abattoir soient testés, qu'ils puissent conserver leurs revenus en cas de contamination et que l'inspection sociale soit déployée.

75 ans après Hiroshima-Nagasaki : la Belgique doit s’engager contre les armes nucléaires

Dangereuses pour l’humanité et coûteuses : les raisons ne manquent pas pour interdire les armes nucléaires. Or, le gouvernement belge refuse de s’engager contre les armes nucléaires et en tolère sur son territoire. Dans un monde de plus en plus dangereux et face à une pandémie inédite, il est temps de revoir les priorités (budgétaires).

La Belgique doit refuser la présence de troupes américaines sur son territoire

Les États-Unis ont annoncé cette semaine le transfert du commandement des forces des États-Unis en Europe (EUCOM) de l’Allemagne vers la Belgique. 2 000 membres de personnel militaire et civil des États-Unis seront transférés de la ville allemande de Stuttgart à Casteau, près de Mons. C’est aussi à Mons qu’est basé le quartier général des puissances alliées en Europe (SHAPE), le commandement militaire de l’OTAN. La Belgique devient l’une des principales plaques tournantes militaires stratégiques de l’armée américaine. Pourquoi Trump en a-t-il décidé ainsi ? Quelles en sont les conséquences ? Et surtout, pourquoi la Belgique doit-elle refuser cette demande des États-Unis ?

Il est urgent d’élargir le testing et d’impliquer la première ligne à Bruxelles

L’exemple actuel de la ville d’Anvers le montre les grandes villes sont les lieux où les foyers de coronavirus reprennent. Des premiers indices d’augmentation de l’épidémie existent aussi à Bruxelles. La Région bruxelloise est-elle armée pour lutter contre une seconde vague du coronavirus ? « Non, constate Youssef Handichi, le député bruxellois du PTB sur base de l’expérience des maisons médicales de Médecine pour le Peuple. Il faut d’urgence plus de tests, plus de capacité de tests et garantir que le résultat arrive en moins de 24 heures pour assurer au plus vite le suivi de contacts. »

La deuxième vague a démarré : agissons maintenant !

La deuxième vague du coronavirus a démarré. Les politiques courent après les événements, plutôt que de prendre leur responsabilité. Germain Mugemangango (député PTB) : « Il est temps d'agir, maintenant. »

Suivez le PTB