PS et Ecolo vont négocier avec le MR : à qui la faute ?

La note Coquelicot du PS et d’Ecolo n’était pas faite pour le PTB. Si le PS et Ecolo vont maintenant négocier avec le MR, c’est avant tout parce que leur note d’orientation (que vous pouvez lire par vous-mêmes ici) vise surtout à continuer une politique libérale, et refuse toute idée de rupture, ce qui la rend bien plus adaptée à une alliance avec le MR. Voici pourquoi elle n’est pas compatible avec ce que défend le PTB.

Le PTB présidera la Commission Santé à la Chambre : « Nous serons les mégaphones de la lutte pour une santé accessible »

Le député PTB Thierry Warmoes présidera la commission de la santé à la Chambre. Sofie Merckx, médecin et spécialiste santé du PTB, siégera également dans cette Commission, où elle défendra la vision sociale du parti de gauche pour les soins de santé. Et apparemment, ça fait déjà peur au MR.

Pourquoi le PTB veut diviser par deux le salaire des politiciens ? Et à quoi le PTB destine l’argent reversé par ses élus ?

Est-il normal que les parlementaires gagnent plus de 6 000 euros nets par mois ? Le débat a récemment pris de l’ampleur quand les députés du PTB ont rendu publics les montants faramineux qu’ils avaient touchés. Ces derniers ont pris l’engagement de vivre avec un salaire moyen de travailleur et de reverser le surplus au PTB. De plus, ils veulent diviser par deux le salaire de tous les députés et ministres.

Analyse de la note Coquelicot : les promesses d’aujourd’hui préparent les renoncements de demain

PS et Ecolo ont donc déposé une note contenant leurs lignes directrices en 25 points pour la Région wallonne et en 18 points pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, comme base d’une déclaration gouvernementale.

« Après analyse approfondie de ces textes par nos instances et après consultation avec notre groupe parlementaire, nous arrivons à la conclusion que la rupture annoncée en mots par le PS et Ecolo ne se traduit ni en actes ni en chiffres », réagit Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

Note coquelicot : un texte taillé sur mesure pour le cdH et qui prépare les renoncements de demain

Le PTB a pris connaissance des lignes directrices du PS-Ecolo comme base d’une déclaration gouvernementale en Région wallonne et en Fédération Wallonie-Bruxelles. « Après analyse approfondie de ces textes par nos instances et après consultation de notre groupe parlementaire, nous arrivons à la conclusion que la rupture annoncée en mots par le PS et Ecolo ne se traduit ni en actes ni en chiffres », réagit Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

Nous avons besoin de votre soutien