Sécurité et prime : Comment les héros du commerce alimentaire ont doublement remporté le match

Un renforcement de la sécurité et une prime de 500 euros net : c’est ce qu’ont obtenu les syndicats du commerce alimentaire à l’issue d’un match en trois manches : négociations, grèves, négociations.

Entretien avec Raoul Hedebouw (1/3) : « Pour venir à bout du coronavirus, apprenons des autres peuples. »

En novembre, Raoul Hedebouw répond à vos questions dans une interview exclusive en trois parties pour le magazine Solidaire. Dans cette première partie, le porte-parole du PTB évoque les enjeux politiques de l’épidémie de coronavirus : « Ayons l'humilité de constater que le capitalisme européen n'est pas capable de résoudre des problèmes. »

Contacter l'armée pour sauver les personnes handicapées ?

« Dans le centre de vie pour personnes handicapées où je travaille, sur 30 résidents, tout le monde est positif. Des membres du personnel sont malades aussi. On a appelé les autorités à l'aide. La réponse : "Contactez l'armée." Et l'armée nous a dit qu'ils avaient des masques... et que c'était tout ce qu'ils pouvaient nous proposer... » Découvrez le témoignage de Joëlle, infirmière dans un foyer de vie pour personnes déficientes.

Le gouvernement veut déléguer des actes infirmiers à du personnel non-formé : le PTB met en garde contre les risques

Le gouvernement a fait voter à la hâte un projet de loi pour pouvoir déléguer les tâches d’infirmiers à du personnel soignant non formé. Le PTB est surpris de la manière dont le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, sans aucune consultation, a fait passer ce projet de loi, qui aura un impact majeur sur le personnel de santé, au Parlement.

81 travailleurs de la construction en quarantaine à Aalter (Gand) : le PTB veut une enquête sur le dumping social

Dans l’ancien bâtiment de l’hôtel et cinéma Capitole, au centre d’Aalter (près de Gand), 81 ouvriers portugais du bâtiment sont en quarantaine. Une dizaine d’entre eux ont été testés positifs au Covid-19. Le PTB veut une enquête d’urgence sur leur employeur.

Peter Mertens : « Ça n'aurait jamais dû aller si loin »

« J'ai été submergée toute la semaine. J'étais comme emportée par la mer et je me noyais. Et quand je rentrais à la maison, c'était comme si les vagues m'avaient raménée épuisée sur la plage. » Voilà le message qu’une infirmière a envoyé au président du PTB. Ça n'aurait jamais dû aller si loin.

Les ministres en quarantaine gardent 100% de leur salaire. Et nous ?

Michaël : « Je suis quelqu'un qui doit travailler pour survivre. En effectuant toutes mes heures de travail, j’y parviens à peine. Maintenant, je vis sur mes réserves. J'ai du mal à l'accepter, surtout quand j'entends que les ministres en quarantaine continuent à toucher 100 % de leur salaire ! »

La taxe comptes-titres bis, cette taxe placebo qui épargnera... les plus riches

Le conseil des ministres restreint s’est mis d’accord sur les modalités de la taxe sur « les épaules les plus larges », qui sera finalement un simple remake de la taxe sur les comptes-titres du gouvernement Michel, dont elle partage les deux défauts majeurs : être essentiellement symbolique et ne pas toucher les plus riches.

Lola, étudiante, prête main forte à l'équipe de Médecine pour le Peuple, en première ligne

« Les médecins doivent travailler plus de 12 heures. Ce n’est pas humain, ce qui se passe. En tant que bénévole, j’essaie de les aider », Lola, étudiante, en première ligne contre le virus. Vous voulez donner un coup de main à Médecine pour le Peuple ? Envoyez un email à aide@mplp.be.

Le PTB appelle à un renforcement de l'inspection sociale - « Il y trop peu d'inspecteurs pour les contrôles Corona »

Dans une lettre datée du 29 octobre, le directeur général de l'inspection sociale déclare que « les mesures d’urgence afin de lutter contre la propagation du coronavirus au travail ne sont pas toujours respectées partout de manière conséquente, de sorte que le virus peut de nouveau circuler librement. » Dans sa note, il demande aux services externes pour la prévention et la protection au travail de l'aider car « les inspecteurs sociaux ne sont toujours pas assez nombreux pour contrôler toutes les entreprises. » 
(Voir la lettre disponible en téléchargement ici.)

Suivez le PTB