Comment gagner la pension à 1 500 euros ? La méthode Magnette face à la méthode PTB

Paul Magnette n’est pas content de la campagne du PTB pour la pension minimum à 1500 euros. « Si vous voulez demain la pension à 1 500 euros, il faut aller au gouvernement », déclare-t-il. Pourtant, les socialistes ont eu le ministre des Pensions entre 1988 et 2011, soit 23 ans. Résultat ? Nous avons les pensions les plus basses d’Europe occidentale. Le débat sur la stratégie pour gagner est lancé.

Réduire le remboursement des frais de transport des enseignants ? Le PTB s’oppose au plan de la ministre Caroline Désir

« Actuellement, les frais de transport des enseignants sont remboursés à 100 %, explique Elisa Groppi, enseignante et députée PTB au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour des raisons budgétaires, la ministre envisage de limiter ce remboursement à 75 %. C’est inacceptable : tant pour des raisons sociales qu’écologiques, le remboursement intégral doit rester intact. »

Peter Mertens (PTB) : qui va s’opposer à la division ?

Première intervention au Parlement fédéral du président du PTB Peter Mertens ce 3 octobre : « Doit-on vraiment avoir 4 ministres de la Justice dans ce pays ? Comme les 4 pour le climat et l'énergie ? Pas pour le PTB. Le Parlement fédéral doit s'opposer à la logique du diviser pour régner. » #noussommesun #wezijneen

Didier Reynders, l'un des plus grands alliés des millionnaires et des multinationales, sera bien Commissaire européen

Didier Reynders a été entendu par le Parlement européen cette semaine. Au niveau européen, cela ne pose aucun problème d'avoir un Commissaire qui a transformé la Belgique en paradis fiscal, qui a toujours été au service des plus riches et des multinationales et dont le nom apparaît dans un scandale après l'autre.

Lhoist ne peut pas faire plus d’un milliard de bénéfices et supprimer 117 emplois

Le groupe Lhoist, multinationale belge productrice de chaux dolomique, a annoncé début septembre la suppression de minimum 117 emplois directs (et au moins autant d’emplois chez les sous-traitants qui sont menacés de disparaître). Pourtant, rien que ces dernières années, le groupe a fait plus d’1,2 milliards d'euros de profits.

Nous avons besoin de votre soutien