Pukkelpop : l'intimidation organisée d'extrême droite ne devrait jamais être tolérée

Le 15 août, des événements graves ont eu lieu au festival Pukkelpop. Une poignée de nationalistes flamands d'extrême droite ont intimidé, scandé des messages haineux et attaqué physiquement des militantes pour le climat. Les partis nationalistes flamands N-VA et Vlaams Belang ont surtout dénoncé le fait que l'organisation a fait enlever les drapeaux utilisés par le mouvement nationaliste flamand. Par contre, l'extrême droite peut agir en toute impunité. Le PTB continue de s'opposer à cette normalisation en profondeur de la violence d'extrême droite.

De Wever met le turbo vers une Flandre d'ultra-droite, élitiste et nationaliste

On pourrait penser qu’une nouvelle coalition suédoise en Flandre signifie business as usual, avec cinq nouvelles années de la même politique. Faux. Depuis les élections, Bart De Wever avance à grands pas dans la direction d’une Flandre d’une droite particulièrement dure, élitiste et nationaliste. Sa note de base pour le prochain gouvernement flamand se lit comme un manuel d’idées néolibérales. Il a rendu le Vlaams Belang d’extrême droite tout à fait fréquentable et des propositions qui ont longtemps été impensables sont reprises sans gêne aucune. De plus, il organise un blocage total de la formation d’un gouvernement fédéral afin de pouvoir scinder le pays, chose qu’aucun électeur n’a demandée. Nous avons besoin d’une alternative sociale claire pour inverser cette tendance.

De Wever reste totalement sourd au signal social de l'électeur

« Le président de la N-VA, Bart De Wever, promet à nouveau cinq années de politique froide et dure qui démantèle les droits sociaux et qui monte les gens les uns contre les autres. Avec sa note de formation d’un gouvernement flamand, De Wever reste totalement sourd au signal social de l'électeur », a réagi Jos D’Haese, le chef de groupe du PTB au Parlement flamand.

Charles Van Besien, à la mémoire d’un révolté

A quelques jours de ses 100 ans, l’ancien résistant et militant du PTB Charles Van Besien s’est éteint. Celui qui a participé à la libération de Bruxelles en septembre 1944 aura lutté durant quasiment un siècle. Portrait.

Stan Vanhulle, le moteur de la lutte à Renault Vilvorde, n’est plus

Stan Vanhulle, pilier de la lutte à Renault Vilvorde, du PTB mais aussi de ManiFiesta, sa famille et sa Roos, n’est plus. Après 2 ans et demi, le lundi 5 août, il a perdu le combat contre le cancer. « Stan a été l’un des moteurs de la bataille pour sauver l’usine Renault. Ceux qui se battent peuvent perdre, mais ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu. Ça, c’était Stan », écrit l’un de ses amis.

Nous avons besoin de votre soutien