À propos du chaos vaccinal... Comment vacciner une population ?

La vaccination dans notre pays est chaotique. Les ministres nous ont promis le royaume de la liberté, mais celui-ci semble aujourd’hui encore fort lointain. « Il est temps de mettre les choses au clair si nous voulons sortir rapidement de cette pandémie », écrivent les médecins généralistes Tim Joye et Saskia Deceuninck de Médecine pour le Peuple.

Étude de Médecine pour le Peuple : Le télétravail obligatoire ne suffira pas à vaincre le virus sur le lieu de travail

Une nouvelle étude de Médecine pour le Peuple (MPLP) a identifié le lieu de travail comme un moteur important de l'épidémie. Une politique axée uniquement sur le télétravail obligatoire ne changera guère la situation.

Grève du 29 mars : le gouvernement n'a toujours pas bien compris

Les actions sociales pour nos salaires font bouger les lignes. Pourtant, le ministre Pierre-Yves Dermagne (PS) refuse toujours de modifier la loi qui bloque les augmentations salariales à maximum 0,4 %. Gaby Colebunders, député PTB, lui explique la différence entre une vraie augmentation de salaire et les primes avec lesquelles le gouvernement et les patrons tentent d'amadouer la classe travailleuse.

Marc Botenga (PTB) : « Il faut partager le vaccin »

Débat au Parlement européen sur les relations entre l'Union européenne et l'Afrique avec Marc Botenga (député européen PTB). « Beaucoup d'Africains devront attendre des années avant d'avoir accès au vaccin. Parce que les multinationales pharmaceutiques ne veulent pas partager le brevet. Et l'Union européenne préfère protéger les profits des multinationales, plutôt que de permettre aux pays africains de produire le vaccin. »

La loi pandémie est plus dangereuse pour la démocratie que pour le Covid

Le PTB refuse le projet de loi pandémie du gouvernement, qui menace plus la démocratie que le virus… « C’est simple : avec cette loi, vous ferez la même chose qu’avant, dénonce Nabil Boukili, député PTB. Les ministres décident de tout pendant que la société civile, le Parlement et les citoyens sont priés de se taire et d’appliquer les mesures. Tout ça pour en plus imposer une stratégie sanitaire inefficace. Ce sera sans nous. »

Sans argent chez le généraliste : médecins, patients et associations favorables à la proposition du PTB

Les associations de médecins généralistes, les associations de patients, les maisons médicales et les organisations de lutte contre la pauvreté confirment la nécessité et la faisabilité de la proposition du PTB. Celle-ci consiste à généraliser le système du tiers payant dans les soins de première ligne (kinésithérapeutes, dentistes et infirmières) et de permettre aux patients de se rendre chez leur médecin généraliste sans argent.

 

Les travailleurs ont perdu en moyenne 1 456 euros brut par an depuis 2014 

Sous le gouvernement Michel, les travailleurs ont perdu en moyenne 1 456 euros brut par an. Le service d’études du PTB démontre que 40 milliards d’euros ont été perdus par les travailleurs au profit du capital depuis 2014. « En pleine discussion sur l’Accord interprofessionnel (AIP), cela prouve encore une fois qu’il y a de la marge et que nos salaires doivent réellement augmenter », réagit Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

Succès de la grève nationale : le gouvernement doit revoir la loi qui bloque les salaires

« Nous faisons tourner la société pendant la crise sanitaire. Sur le terrain. Dans nos entreprises. Nous réclamons aujourd’hui le respect pour notre travail. » Voilà le message que nous entendons partout de ceux qui mènent des actions pour des augmentations de salaires.

Les ateliers en ligne du PTB : des arguments solides pour un bon AIP

Plus de 1 200 personnes ont participé à nos ateliers en ligne sur l’accord interprofessionnel (AIP), qui leur ont fourni des arguments solides pour réclamer des augmentations de salaire, des réductions du temps de travail et le droit à la prépension dès 58 ans. Il ne manquait qu’une petite bière à partager ensemble pour terminer en beauté...

La répression des ouïghours en Chine et la nouvelle guerre froide

Face à un journaliste qui demandait si l’abstention sur une résolution en faveur du peuple ouïghour était un soutien à la Chine, le chef de groupe PTB à la Chambre, Raoul Hedebouw, a répondu : « Non, c’est parce que nous ne voulons pas d’une nouvelle guerre froide, bloc contre bloc. Depuis quelques années, on voit déferler des résolutions contre la Chine. Nous nous préoccupons du sort des Ouïghours. Mais nous ne voulons pas que les USA et leurs alliés instrumentalisent cette situation. »(1) Explications.

Suivez le PTB