À Liège et ailleurs, des milliers de logements sont disponibles pour les sinistrés. On ne peut pas attendre

Ce matin, le PTB a emmené quelques journalistes faire une balade dans le centre de Liège à la recherche de logements pour les nombreuses personnes qui ont été touchées par les inondations. Actuellement, on parle de 15.000 ménages qui auraient besoin d’être relogées.

Une coordination catastrophique : que s'est-il passé ?

La gestion de la catastrophe et des secours ont laissé apparaître de nombreux problèmes de coordination. En commençant par le déploiement des phases du plan d'urgence. Lundi 12 juillet, on sait déjà que plusieurs provinces vont devoir faire face à d'importantes inondations, voire des crues. Le lendemain, la pluie se met à tomber. Plusieurs communes déclarent l'état d'urgence. Pourtant, il faut attendre mercredi après-midi pour voir les provinces de Liège et de Namur commencer à coordonner le plan catastrophe. Le niveau fédéral, lui, attend toujours et ne se mettra en action qu'une fois que la catastrophe s'est déjà produite.

« Il est possible de trouver 5000 logements pour les sinistrés »

À la suite des inondations qui ont frappé la Belgique, des milliers de familles doivent être relogés. À l’heure actuelle sont notamment concernées environ 6 000 familles à Liège, 5 500 familles à Verviers, 2 000 personnes à Pepinster et 600 personnes à Trooz. « On ne peut pas laisser à leur sort toutes celles et ceux qui ont aujourd’hui un logement détruit ou insalubre en raison des inondations. C’est pourquoi il faut urgemment réhabiliter un maximum de logements vides et les mettre en gestion publique », soutient Germain Mugemangango, chef de file du PTB à la Région wallonne.

 

Inondations : avertissement négligés, barrages mal gérés, une partie de la catastrophe aurait-elle pu être évitée?

Fatalité ou mauvaise gestion de crise ? Lorsque l'ampleur de la catastrophe est apparue clairement, les premières réactions politiques ont été surprenantes. Lors de la séance plénière du Parlement fédéral du lundi 19 juillet, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a déclaré : "Madame la Présidente, chers collègues, personne n'aurait pu prédire cette catastrophe naturelle et personne n'aurait pu l'empêcher." Aucune des deux déclarations du ministre n'est totalement vraie. D'une part, des avertissements très clairs ont été transmis aux autorités publiques sans qu'ils en tiennent compte et d'autre part la mauvaise gestion des barrages ont eût des effets dévastateurs.

Le PTB demande la mise en place d’un « congé calamité » pour les victimes des inondations

Les événements dévastateurs de ces derniers jours ont bouleversé la vie de milliers de citoyens. Face à l’ampleur des dégâts, les travailleurs et travailleuses se mettent tant bien que mal au boulot pour remettre leurs biens en état. Mais, alors que certaines caves ne sont toujours pas vidées, certaines personnes doivent retourner au travail. Une situation ingérable. Le PTB demande la mise en place immédiate d’un « congé calamité » et appelle le gouvernement à l’introduire en urgence à travers un Arrêté royal.

Pourquoi le changement climatique est à l’origine de phénomènes météorologiques extrêmes (et comment y remédier)

Les inondations dévastatrices auxquelles nous avons assisté dans notre pays ont été causées par des précipitations extrêmes. En deux jours, l’Est et le Centre du pays ont reçu autant de précipitations qu’en un mois, voire plus. Malchance ?​ Un phénomène qui ne nous arrive que tous les cent ans ? Analyse.

Pas de commission « inondations » au Parlement Wallon : pourquoi refuser d'apporter des réponses aux questions des citoyens ?

Le groupe PTB au Parlement wallon a fait une demande pour obtenir la tenue d'une commission extraordinaire « Climat » de façon à interroger le ministre wallon du climat et de la mobilité Philippe Henry (Ecolo) sur plusieurs éléments liés aux inondations qui ont frappé la Wallonie. « De manière incompréhensible, le PS, le MR, Ecolo et même le cdH ont refusé cette proposition et reportent les discussions éventuelles à la fin du mois d'août, explique Germain Mugemangango, chef de file du PTB au Parlement Wallon. »

Témoignages : les conditions de travail inhumaines des bagagistes chez Alyzia, le nouveau manutentionnaire de bagages à Zaventem

La concurrence fait rage entre les entreprises de bagagistes à l'aéroport de Bruxelles-National. Les travailleurs et travailleuses en sont les victimes. « Jamais de toute notre carrière, nous n'avons connu de pareilles conditions. Nous sommes au bout du rouleau », confient-ils.

Que se passe-t-il à Cuba ?

Cuba est en crise. La crise économique mondiale qui sévit depuis l'apparition du Covid-19 a touché l'île de plein fouet. Cette situation est principalement due au blocus illégal imposé par les États-Unis, qui prive Cuba d’échanges commerciaux normaux. Cela entraîne une pénurie de produits de base sur l'île. Et suscite un sentiment de désespoir chez les gens. Ainsi, des protestations éclatent çà et là. Les puissances occidentales les attisent dans l'espoir de mettre un terme à la révolution cubaine. Les Cubains n'ont pas besoin de ce genre d'ingérence, mais plutôt de solidarité internationale.

Inondations : le PTB se pose des questions sur l’organisation des barrages wallons

Beaucoup de questions se posent suite aux inondations historiques de cette semaine. « Le bilan n’est pas encore définitif, mais on parle déjà d’au moins 28 morts. Il y a certaines questions qui méritent des réponses. Notamment au niveau des barrages et donc au ministre wallon Philippe Henry (Écolo) », observe Germain Mugemangango, chef de groupe pour le PTB au Parlement wallon.