Quel est le bilan du gouvernement PS-Ecolo-cdH « Olivier », qui a dirigé la Wallonie entre 2009 et 2014 ?

Peut-on se fier à une déclaration gouvernementale pour juger de ce que va effectivement faire un gouvernement ? Peut-on impulser une politique réellement de gauche sans rompre les carcans budgétaires ? Ces questions sont au centre du débat sur la formation d’un gouvernement wallon minoritaire, dit Coquelicot, mais aussi au cœur des raisons de l’échec des discussions PS-PTB. Le précédent du gouvernement wallon dit Olivier (PS-Ecolo-cdH) est très éclairant.

Volvo Trucks licencie 290 intérimaires : « Les emplois stables et décents doivent devenir la norme »

« Les intérimaires ne sont pas des kleenex », s’est indigné Steven De Vuyst, député fédéral du PTB. Face à l’annonce du licenciement imminent de 290 travailleurs intérimaires chez Volvo Trucks, à Gand, le PTB propose rendre plus rapide et automatique la transformation d’un contrat intérimaire en contrat stable.

Ces travailleurs ont gagné face au chantage du ministre libéral Pierre-Yves Jeholet

Ce mercredi 26 juin, les travailleurs des Centres d’Insertion Socioprofessionnels (CISP) s’étaient rassemblés devant le parlement wallon, à Namur. L’objectif de cette manifestation ? Mettre fin aux menaces proférées par le ministre wallon de l’Emploi, Pierre-Yves Jeholet (MR). Celui-ci menaçait de ne pas verser des subsides, menaçant 2000 emplois. Grâce à cette mobilisation, les travailleurs lui ont fait ravaler son chantage. Les députés PTB, présents pour marquer leur soutien à ce mouvement, se réjouissent de cette victoire.

Le PTB veut le maintien des tournées quotidiennes des facteurs

Finie, la tournée quotidienne des facteurs ? C’est en tout cas ce que semble vouloir la direction de bpost. Elle a annoncé tester cet été un nouveau système où le facteur ne passerait plus que deux fois par semaine, à moins de payer le supplément « prior ». Le PTB condamne cette grave atteinte au principe du service universel.

La condamnation du président de la FGTB Anvers est un danger pour nos droits démocratiques

La Cour d'appel d’Anvers a confirmé ce 26 juin la condamnation de Bruno Verlaeckt, président de la FGTB Anvers. Ce dernier a été condamné en tant qu'organisateur pour « entrave méchante à la circulation » sur la base de l'article 406 du Code pénal. Un article du code pénal est utilisé pour condamner un dirigeant syndical pour une action sociale. Le droit pénal est donc placé au-dessus des libertés fondamentales. Afin de sauvegarder le droit fondamental à l'action collective, le PTB demande un vote en urgence sur un amendement à l'article 406 du Code pénal, afin qu'il ne puisse plus être utilisé contre des actions sociales.

Nous avons besoin de votre soutien