Raoul Hedebouw : « Les prix doivent baisser, Engie doit payer »

« Il s'agit d’exprimer notre colère, mais aussi de recréer l’espoir. » Le président du PTB, Raoul Hedebouw, dans son discours à ManiFiesta 2022, a appelé tout le monde à agir contre les factures énergétiques élevées et contre le gouvernement qui se range du côté des multinationales. A partir du 30 septembre, le PTB organisera une journée hebdomadaire avec les « Vendredis de la Colère ».

« Les prix doivent baisser, Engie doit payer » : le PTB appelle à des « vendredis de la colère » 

14 000 personnes participent à ManiFiesta, la Fête de la Solidarité, ce week-end à Ostende. Dans son discours, Raoul Hedebouw, président du PTB, appelle la population à se mobiliser pour des « vendredis de la colère ». « La situation est intenable : les prix doivent baisser et Engie doit payer », déclare Raoul Hedebouw, président du PTB.

Peter Mertens (PTB) : « Ce n’est pas un accord sur l’énergie, ça revient à dire aux gens : débrouillez-vous cet hiver »

Le gouvernement prévoit de laisser tomber les gens face aux factures d’énergie impayables. C’est la conclusion que tire le PTB après un nouvel « accord énergie » particulièrement décevant. « Ça ne mérite même par le nom d’“accord sur l’énergie”, réagit le député PTB Peter Mertens. Ça revient à dire aux gens : “Débrouillez-vous, ne comptez pas sur nous”. » Et de dénoncer le fait que le gouvernement confirme aujourd’hui ne pas vouloir toucher aux surprofits d’Engie-Electrabel.

C’est aussi la crise pour les propriétaires : le tiers payant pour des rénovations s’impose

La crise énergétique touche aussi les propriétaires, évidemment. Dans notre pays, de nombreuses maisons ont historiquement été mal isolées. Par conséquent, aujourd’hui, beaucoup de gens reçoivent des factures impayables. Nous ne pourrons atténuer cette souffrance à court terme qu'en nous attaquant aux prix abusifs des géants de l'énergie.

Le greffier du Parlement wallon suspendu : pour le PTB, ce n’est que le début de l’histoire

Le Greffier du Parlement wallon, Frédéric Janssens, vient d’être suspendu pour une durée de six mois, une victoire pour les agents du greffe. Pour le PTB, ce n’est qu’un début et des mesures supplémentaires doivent encore être prises.

Le PTB lance une action d'envoi massif de mails pour bloquer les loyers

En plus des prix de l'énergie, les loyers ont eux aussi connu une hausse vertigineuse ces derniers mois. Le PTB dépose des résolutions à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre pour bloquer les loyers. Nous appelons les locataires à participer à la pression par une action de « mail bombing », qui consiste à un envoi massif de mails aux trois ministres compétents, Christophe Collignon (PS), Nawal Ben Hamou (PS) et Matthias Diependaele (N-VA).

Greffier du Parlement wallon : oui, des « décisions radicales » doivent être prises

Ce matin, les membres du personnel du greffe ont envoyé une lettre aux membres du bureau du Parlement wallon - M. Jean-Claude Marcourt (PS), Mmes Sophie Pécriaux (PS), Sybille De Coster-Bauchau (MR), Jacqueline Galant (MR) et M. Emmanuel Disabato (Ecolo), ainsi qu’à tous les députés wallons pour dire toute leur difficulté de travailler avec le greffier du Parlement wallon.

Énergie : « Von der Leyen ne se rend pas compte de l’urgence sociale »

Lors de son discours annuel sur l’État de l’Union, la présidente de la Commission européenne a avoué qu’il n’y avait pas d’accord sur un plafonnement des prix du gaz. « Le discours d’Ursula Von der Leyen n’offre rien de concret aux travailleurs. Elle ne comprend tout simplement pas l’urgence que vivent les gens », réagit Marc Botenga, député du PTB au Parlement européen.

Harcèlement, dépenses excessives d’argent public, etc. : le Bureau du Parlement wallon décide… de ne pas décider - PTB

Constat interpellant : après plusieurs heures de réunion du Bureau du Parlement wallon pour discuter des plaintes et accusations visant le Greffier du Parlement wallon Frédéric Janssens (MR) mais aussi les membres du Bureau, Jean-Claude Marcourt (PS), Manu Disabato (Ecolo), Jacqueline Galant (MR), Sophie Pécriaux (PS) et Sybille de Coster-Bauchau (MR), aucune décision ne semble avoir été prise.

La CREG le confirme : le gouvernement fédéral peut introduire une taxe sur les surprofits dans notre pays

Ce matin, le régulateur de l'énergie, la CREG, a confirmé lors d'une audition au Parlement que le gouvernement fédéral pouvait bel et bien intervenir au niveau national pour écrémer les surprofits du secteur de l'énergie. Au terme d'une analyse juridique, le régulateur a dégagé une piste concrète permettant de contourner les contrats qualifiés d'abusifs conclus avec Engie-Electrabel. Peter Mertens, député PTB, saisit cette occasion pour déposer une nouvelle proposition de taxe sur les surprofits, inspirée du modèle italien.