Le PTB en action à la frontière franco-belge pour dénoncer le paradis fiscal belge

Ce samedi 4 mai, le PTB a mené une action anti-évasion fiscale. À travers une visite guidée du « Boulevard des Mulliez », du nom de la richissime famille française qui s’y est installée pour échapper à l’impôt français, le parti de gauche a dénoncé le paradis fiscal qu’est la Belgique et a plaidé pour une fiscalité plus juste qui mette les millionnaires à contribution.

Les Mulliez, exilés fiscaux professionnels, ont eu le coup de cœur pour le paradis fiscal belge

De nombreux multimillionnaires français passent la frontière pour profiter d’une fiscalité plus avantageuse pour les grosses fortunes. Parmi celles-ci, une est emblématique : les Mulliez, pour qui l’exil fiscal est un vrai sport familial.

Participez aux derniers grands meetings de campagne du PTB

C’est la dernière ligne droite de la campagne électorale. Participez à nos derniers grands meetings de campagne. Ce sera la dernière occasion de rencontrer Raoul Hedebouw et l’ensemble de nos têtes de liste au Parlement fédéral, à la Région et à l’Europe.

« La sécurité sociale, c'est notre cathédrale. Bas les pattes ! »

« Nous demandons et une bonne pension pour tout le monde, avec 1500 euros nets minimum, et une fiscalité juste. Nous ne voulons pas de taxe carbone ou d’autres taxes injustes pour les travailleurs, mais qu’on supprime les niches fiscales pour les multinationales. » À Liège, le porte-parole du PTB, Raoul Hedebouw, a défendu notre sécurité sociale dans son discours du 1er Mai, tout en lançant un appel à voter pour la gauche authentique le 26 mai prochain.

Vous désirez un monde vert et durable ? Voici les raisons de voter rouge authentique

Pour vous, la lutte contre le réchauffement climatique doit être une priorité politique. Vous cherchez les propositions qui allient efficacité écologique et justice sociale. Votre cœur balance entre PTB et Ecolo. Voici de quoi déterminer votre choix.

218 syndicalistes en force sur les listes du PTB

Un grand nombre de syndicalistes sont présents sur les listes du PTB pour les élections du 26 mai. Ils sont 218, pour être précis. Ils proviennent des trois organisations syndicales – CSC, FGTB et CGSLB – et travaillent tant dans le secteur privé que public. Ces syndicalistes de Wallonie, de Flandre et de Bruxelles ont décidé de soutenir le PTB parce que c'est le parti qui fait résonner la lutte sociale des travailleurs au Parlement.

PTB : le vote utile pour toute la gauche

Depuis la Deuxième Guerre mondiale, jamais le pays n’aura été gouverné par une droite aussi radicale et arrogante. Une droite ultralibérale au service déclaré du patronat qui a combattu les chômeurs, s’en est prise aux droits sociaux et aux services publics, a mené une politique indigne sur la question migratoire et a refusé d’adopter les mesures d’urgence pour faire face à la menace climatique et à la dégradation écologique. Ce bilan résume à lui seul l’enjeu des scrutins du 26 mai prochain.

Le PS en campagne et le PS au pouvoir : histoire d’un grand écart

Le Parti Socialiste (PS) mène une campagne électorale « à gauche ». Entre Paul Magnette qui promeut l’impôt européen sur la fortune et Elio « cœur qui saigne » Di Rupo qui défend le droit à la pension à 65 ans, on les croirait tous deux, parfois, inspirés par le programme du PTB. Mais que révèle l’expérience des faits ?

Un PTB encore plus fort le 26 mai, voilà le cauchemar de la droite

Pour la dernière séance de la Chambre, Raoul Hedebouw n’y est pas allé de main morte… Et, à un mois des élections, il a lancé un avertissement clair à la droite.

Non aux armes nucléaires, oui à une politique de paix active

Les têtes nucléaires américaines ne doivent plus demeurer en Belgique. Mais quel usage pensent donc en faire nos décideurs politiques dans leur politique de défense ? Le PTB prend résolument position en faveur du développement d’une politique de paix active comme pierre de voûte d’un monde sans armes nucléaires.

Suivez le PTB