Le PTB présente son plan pour une révolution climatique sociale

Ce mercredi 30 janvier, le PTB a présenté ses propositions phares pour le climat. Afin d’atteindre une réduction des émissions de 60 % d'ici 2030, le parti de gauche veut, entre autres, des normes contraignantes pour la grande industrie, une banque d'investissements pour le climat et des transports publics gratuits. Un plan qui allie écologie et social, en réponse à la fois au climato-scepticisme des uns et à la politique des injustes taxes « vertes » des autres.

NLMK : Pour Clabecq, le gouvernement wallon doit négocier un plan d'avenir de 40 millions avec les Russes

« NLMK Clabecq est en perte ». Voilà comment Renaud Witmeur (PS), président du comité de gestion de la Sogepa - bras financier de la Région wallonne – justifie la suppression de 290 emplois. Est-ce vrai ? Le PTB exige quant à lui que la Région wallonne investisse au moins 40 millions d'euros pour moderniser le laminoire de Clabecq.

Le programme en 10 points du PTB pour une révolution climatique sociale

Imaginez : un pays qui ne contribue pas au réchauffement climatique. Un pays avec un air plus pur, qui tourne à 100 % à l'énergie renouvelable. Nous en sommes convaincus : il est possible d’y arriver d’ici 2050. À une condition : lancer dès aujourd’hui une révolution climatique ambitieuse et sociale, qui fasse payer les super-riches. Avec des mesures qui ne pressent pas les gens comme des citrons mais qui permette d’avoir des logements mieux isolés, qui assure la gratuité des transports en commun et des tarifs abordables pour l'énergie.

Les partis de l’establishment privent le PTB de 1,6 million d’euros

Une fois encore, les partis traditionnels de droite refusent d’accorder au PTB une bonne partie de la dotation publique qui lui revient de droit. « Nous ne nous laisserons pas faire, réagit Raoul Hedebouw. Heureusement, nous pouvons compter sur le soutien financier de nos membres et sympathisants. » Vous aussi, soutenez le PTB.

« Comment osez-vous proposer 0,8 % de norme salariale alors qu’il y a tant de profits ? »

« Vous parlez toujours de liberté. Mais ce n’est que pour la liberté d’exploiter. Pour que les salaires augmentent, il n’est plus question de liberté. Les travailleurs ont donc bien raison d’organiser une grève nationale le 13 février. » C’est ce qu’a envoyé Raoul Hedebouw à la tête des partis de droite ce 25 janvier au Parlement.

Marco Van Hees dévoile les conflits d’intérêts dans le cabinet de Maggie De Block

Pourquoi Maggie De Block a-t-elle refusé de répondre à la question du député PTB Marco Van Hees sur les conflits d’intérêts dans son cabinet ministériel ? Simple, la ministre de la Santé souffre de « lobbyite aigüe »… Le PTB veut mettre fin aux portes tournantes entre le monde politique et les multinationales : https://bit.ly/2HxVW9f

Plus de 70 000 personnes à Bruxelles : « Un vent nouveau souffle dans notre pays, celui de la révolution climatique sociale »

Record battu. La marche pour le climat de ce dimanche 27 janvier a rassemblé plus de 70 000 personnes dans les rues de Bruxelles. Grâce à l’élan de la génération climat, la pression sur le gouvernement ne fait que s’accroître. Pour le PTB, la justice climatique ne peut plus attendre, et doit aller de pair avec la justice sociale.

Le PTB lance sa campagne : « Votez social, c'est vraiment phénoménal »

Ce vendredi 25 janvier à Liège, le PTB a lancé sa campagne pour les prochaines élections : résolument pour le pouvoir d’achat mais aussi pour le climat. « Et comme on ne peut pas faire d'écologie sans social, le PTB veut lier ces deux aspects dans la campagne : et l'écologie et le social », a déclaré Raoul Hedebouw, le porte-parole national du parti.

Coca-Cola : Inacceptable de menacer des emplois quand on reçoit 87 millions d’euros de cadeaux fiscaux

Coca-Cola Belgique a annoncé vouloir fermer en 2020 les centres de distribution de Hasselt et Heppignies. 132 emplois sont menacés. Pour le PTB, c’est inacceptable. Le service d'études du parti de gauche a découvert que Coca-Cola se montre généreux avec ses actionnaires... Et que l'État Belge se montre très généreux avec le géant des boissons gazeuses.

Il faut décontaminer les cabinets ministériels : le PTB veut mettre fin aux conflits d’intérêt

Une membre du cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block qui arrange un accord avantageux pour une multinationale… puis part travailler pour elle. Voilà le dernier exemple en date de la longue série de conflits d’intérêts qui touchent le gouvernement. Le PTB veut mettre fin à ces liaisons incestueuses entre Big Business et gouvernement fédéral.

Nous avons besoin de votre soutien