Le point sur les discussions entre le PTB et le PS suite aux élections du 26 mai

En Wallonie et à Bruxelles, le PTB a répondu à l’invitation du PS en vue de discuter d’une éventuelle participation à une majorité. L’occasion pour le PTB d’amener une certain nombre de points pour faire une rupture avec la politique menée par les partis traditionnels depuis des années.

Le PTB est surpris de ne pas être à nouveau invité chez Bart De Wever : « Il ignore le signal social des élections »

Le formateur pour le gouvernement flamand, Bart De Wever (N-VA) a informé le PTB qu'il ne serait pas être sollicité pour le 2e cycle de négociations en vue de la formation d'un gouvernement flamand. Le parti de gauche réagit avec surprise au fait qu'il n'est déjà plus invité.

Les parlementaires sortants empochent 13 millions d’euros

67 membres du Parlement fédéral n'ont pas été réélus, même comme suppléants. Grâce au système d'indemnités de départ, les députés sortants touchent ensemble 13 millions d'euros. C'est ce qu'a calculé le PTB, qui préconise l'abolition du système. D’autant que ces frais pourraient devenir un problème : la Chambre des représentants n'a budgété que 4 millions d'euros pour ces dépenses.

Le signal de l'espoir

La situation dans notre pays, après les élections de dimanche. « Il n'y a pas de fracture entre le nord et le sud du pays, expliquent Peter Mertens et Raoul Hedebouw, mais entre la population et des politiciens déconnectés. »

Peter Mertens : « Il y a vraiment eu une claque au niveau des partis traditionnels »

« Il y a vraiment eu une claque au niveau des partis traditionnels. Les gens ont exprimé un vote de colère. Partout dans le pays. A la base de cette colère, il y a des problèmes sociaux réels », explique le président du PTB, Peter Mertens, à RTL. « Il faut être à l'écoute. On ne peut pas continuer avec la politique d'austérité. »

Le PTB passe de 2 à 12 députés fédéraux

Le PTB passe de 2 à 12 députés fédéraux, avec des élus venant des trois Régions. « On est un parti uni dans tout le pays, déclare Peter Mertens, président du PTB élu au Parlement fédéral depuis Anvers. Et, maintenant, nous allons avoir un groupe parlementaire fort et uni. »

Compromis ou compromission à la belge ?

Raoul Hedebouw : « Il y a une poussée forte du PTB. J'espère qu'on va en tenir compte. Il ne manquerait plus que les partis traditionnels ne le fassent pas. »

Peter Mertens, président du PTB : « Le PTB réussit sa percée »

Réaction de Peter Mertens, président du PTB, aux résultats électoraux du 26 mai 2019.

Le PTB sera une locomotive de la gauche au niveau européen

Pour la première fois de son histoire, le PTB enverra un élu au Parlement européen : Marc Botenga.

Raoul Hedebouw : « Une percée rouge vif en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre »

Le porte-parole national et député fédéral du PTB Raoul Hedebouw a pris la parole lors de la soirée électorale à Liège. Retrouvez son discours.

Suivez le PTB