Le scandale des privilèges de pension

Les ex-présidents de la Chambre Herman De Croo (Open Vld) et Siegfried Bracke (N-VA) ont perçu des milliers d'euros de suppléments de pension pendant des années. Plus encore : nous avons révélé que tous les députés recevaient des privilèges de pension. On se bat contre cette culture du profit en politique. Avec des victoires à la clef.

Tout a commencé avec la révélation, en 2023, des suppléments de pension que se versaient les ex-présidents de la Chambre, De Croo et Bracke.

On a creusé l’affaire et levé le voile sur un autre scandale : les partis traditionnels s'étaient arrangés entre eux pour permettre à tous les députés de cumuler diverses pensions afin de dépasser le plafond légal.

Grâce à la pression du PTB, De Croo a remboursé l'argent. Et nous sommes parvenus à supprimer les privilèges de pension des députés.

Mais Siegfried Bracke veut garder ses privilèges de pension. Pire encore : il nous a poursuivis en justice, ainsi que notre président Raoul Hedebouw. C'est le monde à l'envers !

On ne s'est pas laissé faire. Résultat : sa plainte a été rejetée par le tribunal.

On continue le combat pour mettre fin à cette culture du profit en politique.

Sofie Merckx in de Kamer.

Victoire ! Grâce à notre pression, la Chambre supprime le privilège de pension des députés

Cela représente 2,5 millions d’euros d'économies à partir de 2024.

Les anciens présidents de la Chambre Siegfried Bracke (N-VA) et Herman De Croo (Open Vld) ont empoché pendant des années des milliers d'euros de suppléments de pension, en plus de leur pension maximum de 7 813,40 euros.  De Croo a fini par rembourser.

Suppléments de pension : chaque euro doit être remboursé

Nous exigeons que Bracke rembourse l’argent. Vous nous aidez à maintenir la pression ?