Grâce à notre pression, la Chambre supprime le privilège de pension des députés

Pendant dix ans, les politiciens ont perçu des millions en suppléments de pension. Grâce à nous, ce système prend fin.

Jeudi 5 octobre 2023

Sofie Merckx.

Pour rappel, en avril 2023, nous avons révélé les privilèges dont bénéficient les députés pour leur pension. Les partis traditionnels s'étaient arrangés pour permettre aux députés de cumuler diverses pensions, jusqu'à pouvoir dépasser le plafond légal, qui s'élève à pas moins de 7 813 euros bruts.

Autant vous dire que les mêmes règles et les mêmes montants ne valent pas pour les travailleurs et travailleuses...

Suite à nos révélations et à notre pression, les partis traditionnels n'ont pas eu le choix.  Le 19 avril, le Bureau du parlement décidait qu'ils allaient changer le règlement des pensions des députés. Mais il a encore fallu maintenir la pression et attendre jusqu'à maintenant, début octobre, pour que cette décision se concrétise. 

La Chambre a désormais décidé de faire valoir le plafond légal pour les députés aussi, à partir de 2024. Cette mesure permettra à la Chambre d'économiser 2,5 millions d'euros par an à partir de l'année prochaine. 

Pas moins de 174 anciens députés, soit plus d'un sur quatre parmi les dossiers gérés par l'asbl Caisse des pensions des députés, verront leurs suppléments de pension illégaux disparaître à partir de cette date si la caisse des pensions modifie effectivement sa réglementation. 

Il s’agit d’une victoire importante. Pendant dix ans, les politiciens ont perçu des millions en suppléments de pension. Grâce à nous, ce système prend fin.

Sofie Merckx

Cheffe de groupe PTB à la Chambre

Le paiement des suppléments de pension va donc se poursuivre jusqu’en décembre. On ne comprend d'ailleurs toujours pas pourquoi le versement n'a pas été interrompu plus tôt. Si cela avait été fait immédiatement lorsque nous avons révélé ce dossier en avril, cela nous aurait permis d’épargner plus d’1,5 million d’euros supplémentaires.

Nous allons en tout cas veiller à ce que cette décision se transforme en réalité et n'en reste pas à la simple intention. 

Par ailleurs, on continue le combat pour mettre fin à tous les autres privilèges des députés. Nous avons déposé une proposition pour revoir en profondeur le statut des députés. Et on attend toujours une réponse de la part des partis traditionnels...