Raoul Hedebouw

Depuis que Raoul Hedebouw est entré à la Chambre en 2014, les politiciens traditionnels sont dans tous leurs états. Quel que soit le sujet, il défend toujours les intérêts des travailleurs et des travailleuses.

Raoul Hedebouw marche dans la rue à côté du parc Warren. Raoul sourit et regarde la caméra. Il porte un blazer gris et une chemise blanche.

Il est le seul président de parti qui vit avec un salaire de travailleur. Car, comme il le dit souvent : « Si on ne vit pas comme on pense, alors on finit par penser comme on vit. »

Aux quatre coins du pays, il y a une voix de gauche qui s’élève, une voix rebelle

Raoul Hedebouw

Président du PTB

Quand les prix s’envolent, Raoul le ressent comme tout le monde.

« Je comprends que les gens n’aient plus confiance en la politique. Les élus sont censés représenter le peuple. Au lieu de ça, ils sortent sans arrêt de nouvelles loi pour faire payer les gens. »

Raoul veut montrer qu’il est possible de faire les choses autrement.

En écoutant les gens, en rapportant leurs histoires au parlement et en ramenant les réponses dans la rue. C’est comme ça qu’on construit une société différente.

Je suis aussi flamand que wallon

Raoul Hedebouw

Président du PTB

Raoul, c'est le camarade de tout le monde. Que vous soyez docker à Anvers, prof à Liège, aide-ménagère à Alost, métallo à Charleroi ou infirmière à Bruxelles... Raoul est toujours chaud patate pour passer un bon moment avec vous !

Il passe naturellement du néerlandais au français (et inversement). Avec un accent liégeois aussi savoureux qu'une boulette sauce lapin.

Il était une fois une syndicaliste limbourgeoise et un métallo de Flandre occidentale, qui décidèrent de s'installer à Liège avec leur petit « Roel ».

Lorsque celui-ci menait ses premières grèves à l'école, ses parents ne le grondaient pas.

Aujourd'hui, il est lui-même papa de deux petits garçons.

Pendant son temps libre, Raoul aime passer du temps en famille, observer les oiseaux ou faire un jogging.

Et pourquoi pas les trois en même temps. ;-)