Pour le progrès social et le droit à l'action collective. Et donc pour l'acquittement du syndicaliste Bruno Verlaeckt

Bruno Verlaeckt, le président de la FGTB d'Anvers, a été condamné le vendredi 29 juin dernier comme organisateur d’une « entrave méchante à la circulation » lors de la grève générale du 24 juin 2016. La Ville d’Anvers, le tribunal correctionnel et le procureur ont voulu en faire une question de principe. Le mouvement social au sens large devra également en faire une question de principe pour ne pas faire reculer gravement les droits démocratiques.

Le PTB veut une vraie dépénalisation de l’avortement, pas une version «Canada Dry»

L'avortement va-t-il sortir du code pénal ? C'est ce dont la Commission Justice du Parlement fédéral débat aujourd'hui. Le PTB veut une vraie dépénalisation, sans plus aucune sanction pénale sur les femmes, avec un rallongement du délai à 18 semaines et un temps de réflexion plus court de 48h.

Toujours plus de voyageurs, toujours moins de cheminots ? Investissons dans le rail

Pour la première fois de son histoire récente, le nombre de cheminots (en équivalents temps-plein, ETP) est passé sous la barre des 30 000 en mai 2018. Une chute de 10 000 ETP en moins de 15 ans. Alors que le nombre de voyageurs, lui, a augmenté de 40 % en 15 ans...

Les partis de la majorité confisquent une partie de la dotation du PTB, nous déposons plainte au Conseil de l'Europe

Le PTB va déposer une plainte contre l'État belge après du GRECO, une organisation du Conseil de l'Europe. « Les partis de l'establishments bloquent depuis plus de quatre ans la dotation à laquelle le PTB a droit, c'est-à-dire 350 000 euros par an. C'est légalement interdit, mais les partis de la majorité abusent de leur pouvoir. C'est pourquoi nous entamons une procédure auprès du GRECO », explique Raoul Hedebouw, le porte-parole national du PTB.

« Le poids du PTB sera décisif pour faire basculer la ville à gauche »

Discours prononcé par Peter Mertens à Anvers pour le « Grand Kick-Off » (le grand lancement de la campagne électorale à Anvers) le 17 juin 2018.

Social, authentique et actif : le PTB lance sa campagne électorale

Ces 16 et 17 juin, le PTB a lancé sa campagne électorale en vue des élections communales. De Liège à Anvers en passant par Charleroi, Hasselt et Gand, les militants du PTB sont sur les starting blocs pour reconquérir les villes et communes par la mobilisation, pour en faire des projets à la mesure des gens et pas des promoteurs bling-bling.

GDPR : votre vie privée à nouveau dans vos mains, ou pas ?

Le 25 mai dernier, une nouvelle réglementation européenne concernant la protection de la vie privée entrait en vigueur. La « General Data Protection Regulation » - mieux connue sous son sigle, GDPR - est une loi européenne qui, officiellement, octroie plus de droits aux citoyens. Une bonne nouvelle ?

Nouvelle proposition de « Loi Van Hool » du PTB : climat + mobilité = jobs

Le PTB dépose une proposition de loi sur l'attribution des marchés publics pour l'achat de bus, trains et trams.

Adieu à Jan Cap : « Parfois, il y a des gens qui déplacent des rivières »

« Certaines personnes déplacent une pierre dans la rivière. D'autres, un rocher, détournant ainsi le cours d'eau. Et puis, quelques rares fois, il y a des gens qui déplacent la rivière elle-même. » Peter Mertens, le président du PTB, a pris la parole durant la cérémonie d'adieu à Jan Cap, ce samedi 26 mai. Il était un des plus importants leaders syndicaux au Nord du pays pendant des décennies. Il avait rejoint le PTB en 1985. Voici le texte de l'hommage que lui a rendu le président du PTB.

Perdre son emploi ou toucher moins d'indemnité : le faux choix proposé par le gouvernement aux malades de longue durée

Depuis 2017, les malades de longue durée sont activés via ce qu'on appelle une « procédure de réintégration ». Mais, dans 70 % des cas, le patron dit qu'il n'y a ni travail adapté ni autre travail disponible et le travailleur malade est licencié sans la moindre indemnité. Ce mardi 22 mai, le Conseil des ministres a décidé que les travailleurs malades qui collaborent insuffisamment à cette procédure de licenciement pourront perdre de 5 à 10 % de leur indemnité de maladie. Les sanctions possibles pour les patrons qui ne procurent pas un travail adapté ou un autre travail sont quasiment supprimées.