Région wallonne : « l’alchimie de Di Rupo vire au bleu »

Il y a eu de la chimie sur les bancs du Parlement wallon. Germain Mugemangango, le chef de groupe du PTB, s'est présenté à la tribune avec une bouteille qu'on pensait d’eau claire. Après l’avoir secouée, son contenu est devenu bleu. Le chef de file du PTB wallon réagissait aux propos de Elio Di Rupo, qui a présenté la nouvelle coalition PS-MR-Ecolo comme étant une « chimie formidable de nature progressiste ».

Privatisation de Voo: pas de commission des pouvoirs locaux ? Le PTB demande alors une commission spéciale au Parlement

Suite aux révélations survenues dans la presse il y a quelque jours à propos de la cession de VOO à un fond d’investissement privé, le PTB avait tout de suite demandé la convocation urgente d’une commission des pouvoirs locaux. Cette demande ayant été refusée, le PTB a enclenché une procédure d’urgence pour que le point soit abordé à la séance parlementaire de demain et qu'une commission spéciale soit mise sur pied pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Privatisation en secret de Voo par les partis traditionnels via Publifin : le PTB exige l’arrêt du processus

Pour le PTB, la révélation dans la presse sur la vente secrète de Voo ne peut rester sans éclaircissements. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités sans délais.

Le PTB demande la convocation d’un Conseil d’Administration d’urgence d’Enodia pour bloquer la privatisation de Voo

Le PTB réagit aux révélations de la presse concernant la privatisation de Voo. « Il y a peu de mots pour qualifier ce qui vient d’être annoncé », estime Damien Robert, tout nouvel administrateur du PTB chez Enodia. Pour ce dernier, « l’accord signé entre Nethys et la multinationale américaine Providence foule aux pieds toutes les règles de base de la démocratie : elle a été décidée par une instance non démocratique, elle s’est faite sans consultation aucune des communes actionnaires de Voo et elle privatise un bien public performant dans un secteur d’avenir ». Pour Damien Robert, « tout n’a pas pu se faire sans, au minimum, l’accord tacite d’Enodia et donc du PS et du MR ». Le PTB demande convocation d’un CA d’urgence d’Enodi pour bloquer cette privatisation.

Le PTB a lancé la première loi d’initiative citoyenne, pour la pension minimum à 1500 euros

Signez sur www.1500net.be.

Le casting du nouveau gouvernement Wallon confirme qu’il ira piocher dans la poche des citoyens

Germain Mugemangango, chef du groupe PTB au Parlement wallon, réagit à la présentation des membres du nouveau gouvernement wallon PS-MR-Ecolo.

Faire sauter le plafond salarial chez Proximus ? Le PTB demande une audition à la Chambre

Si cela ne tenait qu’au président de Proximus, Stefaan De Clerck, le nouveau CEO de la société gagnera encore plus que Dominique Leroy. De Clerck a annoncé aujourd'hui qu'il souhaitait introduire un bonus supplémentaire à long terme. Il veut présenter ce principe au comité de rémunération de l'entreprise et aux responsables politiques. Le PTB s'oppose à cette proposition et exige des auditions, notamment avec Stefaan De Clerck, au Parlement.

Envie d’envoyer un message d’unité et de solidarité ? Un seul rendez-vous : ManiFiesta

Les 21 et 22 septembre, ManiFiesta, la Fête de la Solidarité, fêtera ses 10 ans. Alors que les élections belges et européennes ont donné un signal de rejet des politiques d’austérité des partis traditionnels, ce rendez-vous unique en Belgique permet de faire le plein d'énergie et d'espoir pour l'année à venir.

Un coquelicot bleuté qui cache (mal) les politiques antipopulaires de demain

« Il y a clairement une volonté de créer un écran de fumée avec cet accord, réagit Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon après avoir lu attentivement le projet d’accord de gouvernement. On y parle d’un plan d’investissement social et écologique, mais entre les lignes on voit le retour des mêmes recettes libérales. »

Publifin saison 2 : la privatisation ou le hold up du siècle

Dans la série Casa De Papel, les braqueurs imaginent un plan qui leur permet d’imprimer des billets de banque sous le nez des autorités. Peut-être inspirés par cela, des politiciens et capitalistes wallons sont occupés à monter le hold up du siècle. Mais la comparaison s’arrête là, car, si le plan des héros de la fameuse série vise à ne pas voler le peuple, celui des larrons dont il s’agit ici est un véritable pillage du patrimoine public. Voici venue la suite de la saga Publifin.

Suivez le PTB