Un demi-milliard d'euros de bénéfices pour Engie-Electrabel au 1er trimestre 2022 : combien de temps le gouvernement va-t-il rester sans agir ?

.

« Combien de temps le gouvernement va-t-il encore laisser Engie-Electrabel accumuler des surprofits sans intervenir ? Il est grand temps d'écrémer ces surprofits et d'utiliser ces recettes pour bloquer les prix de l'énergie », a réagi Raoul Hedebouw, président du PTB et député, en apprenant qu'Engie-Electrabel avait engrangé au cours des trois premiers mois de cette année plus d'un demi-milliard d'euros de surprofits grâce aux centrales nucléaires belges.

La multinationale de l'énergie a publié aujourd'hui ses chiffres financiers pour le premier trimestre de 2022. Le PTB dépose sa proposition de loi qui vise à prélever les surprofits au moyen d'une taxe spéciale.

« Ces chiffres prouvent une fois de plus, noir sur blanc, qu'Engie-Electrabel réalise des profits colossaux grâce à l'explosion des prix de l'énergie », explique Raoul Hedebouw. « Il y a quelques semaines, la multinationale de l'énergie a confirmé dans ses comptes annuels avoir réalisé un milliard d'euros de surprofits en 2021, auquel vient s'ajouter encore un demi-milliard d'euros sur les seuls trois premiers mois de 2022. »

Les résultats financiers d'Engie-Electrabel confirment les calculs du service d'études du PTB, qui a estimé les surprofits des centrales nucléaires belges pour 2022 à au moins 1,4 milliard d'euros. « En réalité, ce sera beaucoup plus, car les prix de l'électricité continuent de battre tous les records », ajoute Raoul Hedebouw.

Pour le PTB, c'est la libéralisation du secteur de l'énergie qui est à l'origine de la crise énergétique actuelle. « Le fait que la crise des bourses du gaz contamine à ce point le marché de l'électricité est dû à la libéralisation au niveau européen, qui a lié le prix de l'électricité à celui du gaz. Par conséquent, Engie-Electrabel peut vendre son énergie nucléaire quatre fois plus cher aujourd'hui, alors que ses coûts de production n'ont pas augmenté d'un seul euro. » Le PTB appelle le gouvernement fédéral à écrémer ces surprofits et à utiliser les recettes ainsi réalisées pour bloquer les prix de l'énergie.