.

Lors de la réception du Nouvel An ce soir à Anvers, le président du PTB Peter Mertens annoncera  la nouvelle campagne du parti. Le 1er mars, le parti de gauche organisera « La Grande Colère, marche pour une autre politique ».

« Il y a une grande colère dans notre société, explique Peter Mertens. Une colère à l’égard des politiciens qui se regardent le nombril plutôt que s’occuper des besoins sociaux. Une colère face aux politiciens qui veulent rendre le pays ingouvernable, voire le diviser, au lieu de travailler ensemble. Cette colère est justifiée. Et elle est essentiellement sociale. Nous voulons que le signal social des élections soit pris au sérieux, que l’on tienne compte de "ceux qui ont peu" au lieu de poursuivre une politique pour "ceux qui ont énormément". »

« Ce qui se passe maintenant est une mascarade, poursuit-il. Neuf mois après les élections, nous n’avons toujours pas fait un pas en avant. Notre pays est pris en tenaille entre des politiciens qui jouent à des jeux de pouvoir, d’une part, et des séparatistes qui veulent diviser le pays, d’autre part. On doit sortir de cette impasse. La solution n’est pas la guerre des égos, ni la division du pays. La solution est de prendre enfin au sérieux le signal social des élections. Il s’agit d’avoir des pensions décentes, des soins accessibles et des impôts justes. Il s’agit aussi de renforcer la coopération dans ce pays et de restreindre les privilèges des politiciens. C’est cela qui devrait être au cœur d’une autre politique. »

Le parti de gauche est fier d’être un moteur de changement social. « Nous avons déjà recueilli plus de 140 000 signatures pour la loi d’initiative citoyenne pour la pension minimum à 1500 euros. Nets, bien sûr. Cette proposition est désormais sur la table de tous les partis. Nous avons fait en sorte que 400 millions d’euros supplémentaires soient alloués au soins de santé chaque année. Nous avons mis les thèmes sociaux sur la carte, en tant que locomotive de la gauche. »

Avec La Grande Colère, le PTB veut aussi s’opposer à la division du pays. « La Belgique à papa telle que nous la connaissons aujourd’hui ne fonctionne plus, déclare le président du parti marxiste. Les partis traditionnels ont organisé un fédéralisme qui n’engendre que des disputes et du gaspillage. C’est cher, inefficace et antisocial. Nous avons six gouvernements, neuf ministres de la culture, onze ministres de la sécurité sociale, dix-huit conférences interministérielles. Nous avons quatre ministres du climat qui se bagarrent entre eux, et quatre ministres de la mobilité qui sont tous coincés dans les embouteillages. Arrêtons ça. La solution n’est pas de diviser le pays, mais de davantage travailler ensemble. C’est beaucoup moins cher, plus efficace et plus social. »

Le PTB organise sa « marche pour une autre politique » le 1er mars à Bruxelles. Rendez-vous pour  La Grande Colère à 13h30 à la Gare Centrale de Bruxelles.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • fernand soupart
    a commenté 2020-01-17 15:17:39 +0100
    oui on nous a promis de belle chose ou son t elle
    baisse de l electriciter de 21 a 6 % ( toujour pas la ) peut etre un jour
    pension retour a 65 ans ( toujour pas la ) la les patron son pas d accord
    pension a 1500 euro net ( toujour pas la ou peut etre un jour ) si on a 1 million de signature peut etre
    augmentation des salaire les plus bas et lute contre la pauvreter ( la faut pas parier dessus on aura jamais )
    pas de taxr pendent 5 ans sur le photovoltaique ( la des million de ménage a ete pieger par le gouvernement qui nous a mentis )
    hum et de plus on nous cache des chose avec les informateur du fédérale

    alors serait peut etre temps que les gens dessende dans la rue , mais comme je dit il a encore des imbécile qui iront leecher les bottes du patron ou il travail au lieu d s interesser a leur avenir qui s amonce sombre pour eux

Suivez le PTB