Le modèle Kiwi, proposition du PTB pour une politique de médicaments efficace et abordable, au Parlement

Photo Solidaire, Stefaan Van Parys

Ce mardi 27 octobre, la commission Santé de la Chambre a discuté de la proposition de loi du PTB pour l’instauration du modèle Kiwi. Cette alternative concrète à la politique des médicaments, rapporterait pas moins de 590 millions d’euros à la sécurité sociale. « Ces économies seront payées par Big Pharma. Les patients ont de plus en plus de mal à payer leurs factures de médicaments. Il faut mettre un terme à cette situation de toute urgence », explique Sofie Merckx, médecin généraliste et députée PTB.

Le parti de gauche fait campagne depuis de nombreuses années pour l’application du modèle Kiwi. « Les Pays-Bas l’appliquent en partie, et nous voyons que cela se traduit par des réductions de prix concrètes pour les patients : une boîte d’Oméprazole (un inhibiteur d’acide gastrique) coûte 2,50 euros là-bas, et 40 euros chez nous. En appliquant le modèle Kiwi, nous pouvons réduire considérablement le prix des médicaments et réaliser des économies considérables pour la caisse d’assurance maladie. En même temps, on améliore la qualité de la prescription. »

Une application immédiate du modèle Kiwi rapportera environ un demi-milliard d’euros à la sécurité sociale, selon des calculs confirmés par le Bureau du Plan. « Nous pouvons investir ce montant directement dans nos soins de santé, qui en ont grand besoin, en particulier aujourd’hui, en pleine épidémie de coronavirus », explique Sofie Merckx. « La facture des médicaments s’alourdit de plus en plus, et les patients et la sécurité sociale doivent se saigner de plus en plus. Le Comité de Monitoring a récemment calculé qu’à l’horizon 2024, nous aurons besoin de 1,4 milliard d’euros supplémentaires pour notre budget dédié aux médicaments 2024 », indique la députée. « Selon une étude menée par Médecins du Monde, la facture des médicaments pèse lourdement sur le budget de pas moins d’un tiers des familles. Une famille sur cinq reporte des soins pour des raisons financières. La crise du coronavirus aggrave encore cette situation. »

Le gouvernement Vivaldi peut cueillir le kiwi dès à présent

« Dans l’accord de la Vivaldi, il semble que le gouvernement veuille se pencher sur le contrôle du budget alloué aux médicaments. Notre proposition offre une piste concrète, qui garantit une réelle réduction des prix des médicaments, au bénéfice des patients et de la sécurité sociale », indique Sofie Merckx. « Le nouveau ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (sp.a), recevra la proposition du modèle Kiwi sur un plateau, prêt pour une application immédiate. »

C’est le docteur Dirk Van Duppen, disparu récemment, qui avait lancé le modèle Kiwi en 2003, en réponse aux prix excessifs du Zocor, un réducteur de cholestérol. À l’époque, le même Frank Vandenbroucke, qui était alors ministre des Affaires sociales, avait fait en sorte que le géant pharmaceutique MSD soit le seul autorisé à vendre le très coûteux Zocor. « Que monsieur Vandenbroucke soit à nouveau ministre aujourd’hui est, bien sûr, un fait particulier pour nous. Nous continuerons le combat de Dr Dirk pour des médicaments plus abordables, et nous espérons que cette fois, le ministre sera plus attentif à notre proposition ».
Une politique des médicaments abordable et basée sur les besoins

Le modèle Kiwi est simple. « Sur base des études scientifiques et des analyses des besoins, une équipe d’experts indépendants sélectionne les médicaments les plus appropriés, explique Sofie Merckx. Grâce à un mécanisme d’appel d’offres, le gouvernement impose le prix le plus bas possible. L’entreprise qui offre le meilleur médicament au meilleur prix obtient un remboursement par la sécurité sociale. » Cette logique diffère complètement de celle des multinationales pharmaceutiques actuellement : elles déterminent le prix des médicaments, influencent les prescriptions et la politique de remboursement des médicaments, dans l’unique but de réaliser un profit maximum. Le modèle Kiwi est appliqué avec succès depuis des années en Nouvelle-Zélande, le pays des kiwis. C’est de ce pays que le docteur Dirk Van Duppen a tiré les germes du kiwi.

Que rapporte le modèle Kiwi ?

  • En appliquant le modèle Kiwi aux 100 médicaments brevetés les plus prescrits  : 325  millions d’euros, chiffre confirmé par le Bureau du Plan
  • En appliquant le modèle Kiwi aux 4 anticoagulants coûteux du TOP 25 qui sont encore sous brevet, mais pour lesquels il existe des alternatives moins chères et tout aussi performantes : le total des recettes s’élève à 118,2  millions d’euros.
  • Pour les 5 médicaments du top 25 qui sont utilisés dans le traitement de maladies immunitaires chroniques et qui sont encore sous brevet, l’application d’une politique Kiwi au niveau de la classe thérapeutique peut également rapporter 146,6  millions d’euros.

Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Rédaction en ligne
    a publié cette page dans Actualités 2020-10-27 18:32:19 +0100

Suivez le PTB