Chaque mois, nous perdons 191 euros de salaire au profit des actionnaires

Saut d'index, flexi-jobs, loi salariale... le gouvernement Michel-De Wever a beaucoup fait pour couper dans nos salaires. Une technique payante pour les actionnaires, puisque, en quatre ans, 9 milliards d'euros ont été transférés des salaires vers les profits des entreprises. « Les richesses doivent revenir à celles et ceux qui les ont produites, réagit Raoul Hedebouw. Il est temps d'augmenter les salaires. »

Nous payons 133 euros de plus pour l’électricité que dans nos pays voisins : signez la pétition pour baisser la TVA

Un ménage belge dépense bien plus pour l’électricité que dans nos pays voisins. C'est ce que révèle une nouvelle étude du PTB, qui lance aussi une pétition pour baisser de la TVA sur l’électricité de 21 % à 6 %. Une mesure urgente, surtout quand on sait qu’avec la crise actuelle, les experts parlent d’une augmentation supplémentaire jusqu'à 150 euros.

Même malades, les députés touchent leurs 6000 euros sans contrôle

😤 Coup de gueule de Raoul Hedebouw au Parlement aujourd’hui : même malades, les députés touchent leurs 6000 euros sans contrôle et sans limite. Et ils osent attaquer les travailleurs malades ?
👉 Plus d’info.
👍 Le PTB soutient les actions des travailleurs de la fonction publique du 28 septembre pour défendre leur régime de congés maladie.

Même malades, les députés touchent leurs 6000 euros sans contrôle et sans limite

Les parlementaires ne stressent sans doute pas autant que nous à l’idée d’être malades. Et pour cause : eux peuvent garder 100 % de leur (gros) salaire sans limite dans le temps. « Ils ont en effet un régime privilégié. Et, dans le même temps, la majorité attaque les régimes de maladie des fonctionnaires et fait la chasse aux malades de longue durée. C’est un "deux poids, deux mesures" qui est inacceptable, les attaques contre les travailleurs malades doivent cesser » réagit Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

Dans chaque quartier, une maison médicale sociale

Consulter le médecin gratuitement ? Ce devrait être le cas partout, estime le PTB. Les maisons médicales constituent le modèle de l'avenir. Le PTB en veut une dans chaque commune du pays.

Le pacte d'investissement nie les besoins sociaux et est un énième cadeau pour les riches

La fin de la législature approchant, le gouvernement Michel veut prouver qu'il n'est pas un gouvernement d'austérité. Il présente ainsi fièrement son « pacte d'investissement », destiné à investir dans la technologie numérique, la mobilité, l'énergie, la sécurité et les soins de santé. Même si le gouvernement qualifie ce pacte d' « ambitieux », ce n'est pas celui-ci qui va faire une grande différence pour la population.

« Le PTB est une locomotive vers la gauche, pour faire rebasculer la société du côté social »

Dans son discours à ManiFiesta, le président du PTB, Peter Mertens, a précisé les priorités nationales du parti de gauche pour les élections : la pauvreté et le logement. Il a également affirmé son soutien à la lutte pour nos pensions, détaillé les objectifs électoraux du PTB et réagi à la vague de racisme et aux révélations sur le groupe d'extrême droite flamand Schild en Vrienden : « Nous ne tolérerons jamais le racisme, le colonialisme, le sexisme. No pasarán ! Il est temps pour la solidarité. »

« Ahed Tamimi, salutations depuis ManiFiesta »

Pendant le Moment Central de ManiFiesta, les participants ont pu visionner un message envoyé par la militante palestinienne Ahed Tamimi. Celle-ci, invitée à la Fête de la Solidarité, a été empêchée de quitter son pays par israël, malgré un visa en ordre. Durant son discours, le président du PTB, Peter Mertens, lui a répondu en envoyant un message de solidarité repris en chœur par la foule.

Peter Mertens, président du PTB : « Nous voulons être les moteurs d’un tournant à gauche, notre pays en a besoin »

Le monde politique sortira d’ici peu de sa pause estivale et, entre les élections et la lutte sociale, le PTB a du pain sur la planche. Peter Mertens, président du PTB : « Nous comptons bien concilier les deux et établir clairement un rapport de forces sur les deux terrains. »

Pourquoi diminuer le salaire du bourgmestre dans les grandes villes ?

À Liège et Charleroi, le PTB a lancé la campagne communale avec l’idée de diviser par deux le salaire des bourgmestres. Les deux mayeurs socialistes de ces villes, Willy Demeyer et Paul Magnette, ont rejeté l’idée d’une même voix, la traitant de « populiste ». Mais ont-ils vraiment besoin de gagner plus de 10 000 euros bruts par mois ? Voici pourquoi - et comment - nous proposons de changer cela.

Suivez le PTB