Kranen in de haven van Antwerpen

Peter Mertens (PTB) dévoile le transport de matériel militaire vers Israël depuis le port d’Anvers et veut y mettre fin

Au moins 246 tonnes de matériel militaire ont été expédiées vers Israël via le port d'Anvers entre novembre 2022 et novembre 2023. « Les livraisons de matériel militaire vers des zones de conflit, comme Israël, sont expressément interdites. Nous allons porter plainte. »

Mardi 5 décembre 2023

Ces données viennent de documents que le Forum voor Vredesactie et notre député Peter Mertens ont pu consulter.

Il s'agit d'une infraction pénale, qui va à l'encontre du décret flamand sur les armes et du traité des Nations unies sur le commerce des armes, que la Belgique a ratifié.

En tant que députés, nous avons la responsabilité de contrôler les différents gouvernements. Les livraisons de matériel militaire vers des zones de conflit, comme Israël, sont expressément interdites.

Peter Mertens

Secrétaire général du PTB et député à la Chambre

Selon les documents en question :

  1. la compagnie maritime israélienne ZIM est un exportateur d'armes bien connu et a un contrat logistique avec l'IDF, l'armée israélienne ;
  2. la compagnie maritime ZIM assure des liaisons régulières entre le nord de l’Europe et Israël via les ports d’Hambourg et d'Anvers ;
  3. entre novembre 2022 et novembre 2023, par l'intermédiaire de la compagnie maritime ZIM, 246 tonnes de matériel militaire, d'explosifs et de détonateurs ont été expédiés en Israël par le port d'Anvers, à bord d'au moins neuf bateaux.
  4. le SPF Économie a fourni à la compagnie maritime ZIM des autorisations de transport pour des explosifs ;
  5. le port d'Anvers, l'échevine du port, Annick De Ridder, et le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever, étaient au courant du transit d'explosifs vers Israël.

Il s’agit d’une infraction pénale au décret sur les armes et au traité des Nations unies sur le commerce des armes, qui interdit le transit de matériel militaire vers des zones de conflit.

Fonctionnaires et autorités sont soumis à une obligation de déclaration lorsqu'ils ont un « soupçon raisonnable » que du matériel militaire est transporté vers des zones de conflit.

Selon les documents du port d'Anvers, 246 tonnes de matériel militaire ont été transportées vers Israël entre novembre 2022 et novembre 2023.

Le transit de ce matériel aurait dû être signalé au Dienst Controle Strategische Goederen (ou DCSG, Service de contrôle des biens stratégiques).

La semaine dernière, au Parlement flamand, le ministre-président Jan Jambon a répondu à une question du PTB : « Il y a des contacts réguliers avec la compagnie maritime ZIM, mais pour l'instant, le DCSG n'a constaté aucun transit de matériel militaire vers Israël. »

Cette déclaration est en totale contradiction avec les faits de l'année écoulée.

Un embargo militaire doit être instauré et méticuleusement contrôlé et appliqué

Peter Mertens

Secrétaire général du PTB et député à la Chambre

« Il est clair que, dans ce conflit, toutes les autorités se montrent du doigt et tentent d’échapper à leurs responsabilités. Alors que des centaines de civils meurent à Gaza, le transport de matériel militaire via la Belgique semble continuer comme si de rien n’était », dénonce Peter.

« Personne ne le contrôle, personne ne prend ses responsabilités. Cette situation ne peut plus durer. Ce transport est totalement illégal. Un embargo militaire doit être instauré et méticuleusement contrôlé et appliqué. »

Le Forum voor Vredesactie envisage de déposer une plainte au pénal avec une constitution de partie civile. Il l’a déjà fait il y a trois ans. La plainte visait alors la compagnie maritime Bahri, qui transportait des armes vers l'Arabie saoudite. Peter Mertens va s’associer à cette plainte en tant que député.