Photo Solidaire, Julien Volkaerts.

Un renforcement du niveau fédéral, la refédéralisation de compétences telles que les soins de santé, l'emploi et l'énergie, et un tiers de ministres en moins. Dans un nouveau manifeste, qu’il publie dans le cadre de sa campagne « We Are One », le PTB appelle à un fédéralisme de l'unité, sur le modèle allemand.

Le PTB résume sa vision de l'avenir de notre pays en dix points. Le parti de gauche s'oppose au confédéralisme et au séparatisme, et plaide pour un renforcement substantiel du niveau fédéral. « Nous voulons un fédéralisme d'unité, sur le modèle allemand, explique Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB. Le centre de gravité de la prise de décision politique devrait à nouveau se situer au niveau fédéral, à l’instar de l’Allemagne, où le gouvernement fédéral fixe le cadre dans lequel les Länder (les régions) doivent s’inscrire. »

Le PTB veut refédéraliser une série de compétences : « Nous voulons refédéraliser et replacer au niveau national toutes les politiques de santé, de climat, de mobilité et d'énergie, mais aussi d'économie, d'emploi, de numérique et d'investissement public. C'est beaucoup plus efficace. De cette façon, nous réduirions le nombre de ministres d'un tiers. » Le PTB plaide également en faveur d'une circonscription fédérale pour les élections, et se bat pour une sécurité sociale plus forte et entièrement fédérale.

« Certains partis à la rue de la Loi ont l’intention de diviser davantage notre pays en 2024 et d'opposer les Bruxellois, les Wallons et les Flamands. Mais la grande majorité des Belges ont assez de la fragmentation de notre pays. Deux Flamands sur trois veulent au contraire plus de Belgique, pas moins. »

« La classe travailleuse ne doit pas se laisser diviser, affirme Raoul Hedebouw. Ce qui nous unit nous rend plus forts ; ce qui nous divise nous affaiblit. Nous le savons depuis longtemps. Ensemble, ceux de Liège, Gand, Bruxelles, Charleroi, Anvers et toutes les autres régions ont construit le mouvement ouvrier de notre petit pays. Ils ont construit notre prospérité et rendu possible une sécurité sociale forte. »

Le nouveau manifeste du PTB s'inscrit dans le cadre de sa campagne « We Are One », qui a démarré en trombe cette semaine avec la distribution massive de drapeaux gratuits et d'autres articles de solidarité. « En une semaine, la quasi-totalité de notre stock de 10 000 drapeaux "We Are One" s'est envolée. Heureusement, la prochaine livraison est en route. Nous avons clairement touché une corde sensible chez beaucoup de gens, qui veulent donner un signal fort contre la division de notre pays », ajoute Raoul Hedebouw.

Pour le PTB, la campagne « We Are One » est une initiative stratégique, qui vise à bloquer la poursuite de la division de la Belgique. « Il y a dix ans, nous avons lancé la campagne "We are one" à l’occasion de Manifiesta, la fête de la Solidarité, nationale, qui a lieu chaque année. Aujourd’hui, face aux séparatistes et aux régionalistes qui aspirent à un État confédéral et se préparent à faire leur coup en 2024 - des deux côtés de la frontière linguistique d'ailleurs -, il est temps d'élever une voix forte pour plus de solidarité et plus d'unité. »

« Nous construisons un large mouvement pour l'unité de notre pays, contre la menace de division. La scission de notre pays est antisociale, coûteuse, absurde et brutale. Plus d'unité est social, bon marché, efficace et humain », conclut Raoul Hedebouw.

Lire ici : « Dix propositions pour l'unité de notre pays »

Commandez le matériel de campagne sur we-are-one.be

Suivez le PTB