Foto Kevin Van den Panhuyzen.

Ce jeudi 21 novembre, nous apprenons dans la presse que le gouvernement bruxellois s'apprêterait à annuler sa mission économique en Israël prévue début décembre. Cela fait suite aux pressions du PTB, qui avait introduit il y a un mois une résolution pour demander la fin de telles missions économiques, et du monde associatif.

Youssef Handichi, député régional du PTB, se réjouit : « Israël mène une politique de colonisation et d’apartheid, illégale et particulièrement violente, comme le dénoncent sans arrêt l’ONU et les ONG. Depuis l'introduction de notre résolution, et suite aux pressions du monde associatif, des députés PS et Ecolo nous ont rejoints pour interpeller le gouvernement. Le gouvernement a été obligé de considérer un report. Nous nous réjouissons vraiment d'une telle avancée. »

Le PTB demande par ailleurs la fin de ces missions économiques régionales, qui ont lieu tous les deux ans. « Nous attendons aujourd'hui une réponse claire sur l'annulation de ces missions, poursuit Youssef Handichi. Ce serait incompréhensible qu'on se retrouve dans la même situation dans quelques mois. C'est ce que demande notre résolution et nous verrons qui est prêt à nous suivre. »

En 2014, une mission économique en Israël avait déjà due être annulée in extremis, suite à l’indignation populaire causée par le carnage perpétré par Israël à Gaza durant l’été, mais aussi suite à la pétition qu’avait lancé le PTB. « Depuis que nous avons réussi à faire annuler cette première mission, la situation ne s’est guère améliorée, explique le député bruxellois du PTB. Reprendre les missions économiques, ce n’est pas du tout cohérent :. Israël continue à violer toutes les résolutions de l’ONU. »

Demain, vendredi 22 novembre, à 13h30, une action symbolique sera organisée devant le Parlement bruxellois pour continuer à mettre la pression.

Le député de gauche tient à préciser : « Cette mission économique, ce n’est pas du “business as usual”. Il s’agit tout simplement de participer à la politique de colonisation israélienne. Le Comité des droits de l’homme de l’ONU a dénoncé que plus de 200 entreprises font du business dans ces colonies illégales. Le gouvernement ne peut pas favoriser la participation des entreprises bruxelloises à ces activités illégales. Pour le PTB, ne pas alimenter l’économie d’Israël et de ses colonies est la première mesure concrète à prendre. Car la politique illégale de colonisation est avant tout basée sur le profit. »

Suivez le PTB