Vaccin Covid-19 : le PTB dénonce la présence du lobby pharmaceutique au coeur des négociations européennes

Photo Solidaire, han Soete

Le PTB dénonce la présence de l’ancien lobbyiste Richard Bergström dans l’équipe des négociateurs de la Commission européenne en charge des achats anticipés d’un vaccin contre le Covid-19. Le parti de gauche craint que la présence de Bergström ne garantisse des accords très favorables aux intérêts des multinationales pharmaceutiques, et cela aux frais des citoyens et de la sécurité sociale. Marc Botenga, député européen du PTB, demande la transparence : « Montrez-nous les contrats. »

« Les contrats que la Commission européenne est en train de conclure sont extrêmement favorables pour les multinationales pharmaceutiques. Ce n’est pas une coïncidence. Avec Richard Bergström, le lobby pharmaceutique est présent au sein même de l’équipe des négociateurs européens », dénonce l’eurodéputé du PTB. Richard Bergström a en effet été pendant 5 ans à la tête d’EFPIA, principal lobby de l’industrie pharmaceutique. Il est encore à ce jour copropriétaire de PharmaCCX, une entreprise active dans le secteur pharmaceutique. Pour le PTB, il y a un conflit d’intérêt évident entre le CV de Bergström et les missions de négociation qui lui sont confiées.

Les premiers éléments du contenu des contrats d’achat anticipé du vaccin qui ont fuité semblent confirmer l’influence du lobby pharmaceutique sur les négociations. « Il y a un danger très réel que les citoyens payent trois fois pour le vaccin, poursuit Marc Botenga. Une première fois par les millions d’euros d’argent public qui, sous forme de subsides, financent actuellement la recherche et le développement du vaccin. Une deuxième fois par l’achat même du vaccin puisque les multinationales décideront du prix, même si le développement du vaccin est payé par de l’argent public. Et une troisième fois pour les dédommagements en cas d’effets secondaires. » Les contrats contiendraient en effet même une clause tout à fait exceptionnelle libérant les entreprises pharmaceutiques de toute responsabilité financière en cas d’effets secondaires.

Interpellée par la presse, la Commission européenne a refusé de publier les noms des membres de l’équipe de négociation. Le PTB exige que la Commission européenne rende publique non seulement le noms des sept négociateurs, mais aussi les contrats mêmes. Pour Marc Botenga, « les gens ont le droit de savoir ce qui est négocié en leur nom et avec leur argent, d’autant plus quand il s’agit d’un enjeu fondamental pour la santé publique. Montrez-nous les contrats. Donnez-nous les noms ».

Pour rappel, le PTB a lancé, avec 12 autres partis de gauche, une pétition européenne pour faire du vaccin un bien public. « On ne peut pas permettre aux multinationales pharmaceutiques de faire du profit sur la pandémie », conclut Marc Botenga.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Dionnet Rebecca
    a commenté 2020-09-05 11:23:51 +0200
    Que l’on fasse du vaccin un bien public est une bonne chose, mais il faut laisser au peuple le choix de se faire vacciner ou non.
    Personnellement, je pense que cette “plandémie” n’a que pour but d’enrichir les sociétés pharmaceutiques,
    Laissons également le choix aux gens de se soigner avec le plaquénil, le zinc et la vitamine C. Et surtout laissons le choix aux médecins de faire ce pourquoi ils ont prêté serment : soigner les gens. Il faut aussi virer ces lobbyistes sponsorisé par “bigpharma”, faire des études réalistes sur cette pseudo pandémie qui nous tombe dessus et qui restreint nos libertés de nous déplacer, les contacts sociaux et surtout nous privent d’oxygène via les masques qui ne servent à rien, il est plus que temps de prendre exemple sur Berlin.
    Vous n’abordez pas vraiment ce sujet au PTB, je me pose de plus en plus la question, faites vous aussi partie du système et vous à t-on baillonnés ou avez-vous des intèrets à ne pas aborder le sujet.

Suivez le PTB