.

Selon un consensus scientifique croissant, les travailleurs mis en quarantaine ne devraient pas subir de perte de revenus. Le comité d’experts britannique Independent SAGE et la célèbre revue médicale British Medical Journal appellent à ce que cette perte de revenus soit compensée. Le PTB estime également que les travailleurs ne devraient pas avoir à choisir entre leur santé et leurs revenus. Le parti de gauche remet sur la table sa proposition de loi visant le maintien de 100 % des revenus.

Outre l’accélération de la campagne de vaccination, la stratégie visant à « tester, tracer et isoler » reste essentielle. Toute fissure dans l’un de ces trois barrages donne au virus une occasion supplémentaire de se propager davantage. C’est à ce niveau-là que les experts appellent les gouvernements à modifier leur politique de quarantaine et instaurer des mesures de soutien. 

Le maintien du revenu figure, en effet, au cœur d’un avis scientifique émis par le comité d’experts britannique Independent SAGE, sur la base d’une étude comparative internationale. « Si nous voulons éviter le risque de retombées économiques liées à des confinements nationaux successifs, nous devons également réformer de toute urgence les politiques d’isolement en prévision de la vaccination complète », indique le rapport.  « Tant que la question du soutien financier ne sera pas réglée, le risque de nouveaux foyers de contamination et de nouveaux variants continuera d’augmenter. »

Ce même message est relayé par la revue médicale BMJ. Les gens devraient pouvoir s’en tenir aux règles sanitaires « sans crainte de répercussions significatives sur leur emploi, leurs revenus, leur famille ou leurs responsabilités en matière de soins ». « Le déploiement de mesures équitables de soutien pour les personnes les plus exposées au risque de Covid-19 constitue une urgence nationale et les gouvernements doivent agir en conséquence »,  concluent les experts internationaux de la santé. Dans notre pays, l’appel en faveur d’une compensation des pertes de revenus est repris par le microbiologiste Emmanuel André (UZ Leuven).

« Il est de plus en plus difficile pour de nombreux travailleurs d’assumer la perte de revenus lorsqu’ils doivent se mettre en quarantaine et ne peuvent pas travailler à domicile », déclare Sofie Merckx, co-auteure de la proposition de loi du PTB. « Un collègue généraliste a récemment dû mettre en quarantaine une mère célibataire : la femme a éclaté en sanglots. “Avec 70 % de mon revenu, je n’arrive pas à joindre les deux bouts, docteur”, a-t-elle déclaré. Nous entendons de plus en plus d’histoires comme celle-ci. Les factures et le loyer reviennent évidemment chaque mois et les personnes avec un petit salaire ont souvent déjà du mal à s’en sortir. Nous devons nous attaquer à ce problème de toute urgence. Il faut donner aux gens tous les moyens possibles de respecter les précautions sanitaires ». La députée fédérale du PTB prend la Finlande, qui garantit aux travailleurs le maintien de leur revenu à 100 % en cas de quarantaine, en exemple. Dans notre pays, le PTB propose que, compte tenu de la situation économique particulière, la garantie de revenu soit entièrement couverte par la sécurité sociale. 

Dans leur avis, les experts préconisent en outre que l’on mette un terme à l’approche répressive. Les amendes et la répression policière liées aux mesures d’isolement et de quarantaine sont peu efficaces, voire contreproductives. « Sur le site officiel du gouvernement belge, on peut lire ceci : “Si vous ne respectez pas les règles de la quarantaine et de l’isolement, vous pouvez être sanctionné par une amende.” Mais pas un mot sur l’endroit où s’adresser si vous avez des questions ou si vous avez besoin d’aide et de soutien. Une amende n’arrêtera pas le virus. Nous n’arriverons à rien avec une politique qui se penche presque exclusivement sur la responsabilité individuelle. Il est temps de changer de cap. Nous devons soutenir les gens, pas les sanctionner », conclut Sofie Merckx.



Suivez le PTB