« Se loger est un droit de l'Homme »

A Berlin, comme dans d’autres villes européennes, les prix des loyers explosent. Après des années de mobilisation, un référendum visant à rendre plus de 240 000 logements publics aura lieu le 26 septembre prochain à Berlin. Si le « oui » l’emporte, il s’agira d’une victoire majeure pour les habitants. Cela montre qu’il est possible de mettre le droit au logement avant celui du profit. Une lutte qui doit nous inspirer ici.

Pourquoi rendre les logements publics ?

A Berlin, ce-sont les grosses sociétés immobilières commerciales comme Deutsche Wohnen, Vonovia, Akelius et d’autres, qui possèdent ces plus de 240 000 logements. Alors qu’autrefois, la majorité de ces logements étaient publics et appartenaient à la ville de Berlin.

Ce sont ces grosses boites qui sont responsables de la flambée du prix des loyers, en faisant du logement une marchandise qui doit rapporter des bénéfices à quelques-uns plutôt que répondre aux besoins vitaux des gens.

Le référendum en question porte donc sur la reprise de logements privés à des grosses sociétés immobilières qui possèdent plus de 3 000 logements dans le but de les rendre publics, réglementés et donc accessibles pour tous et toutes.

L’enjeu est donc pour les Berlinoises et les Berlinois de reprendre le contrôle de leur ville en permettant à nouveau que ces logements soient dans les mains des pouvoirs publics pour stopper l’explosion du prix des loyers.

Comment Berlin en est arrivée là ?

Durant plusieurs années les habitants se sont mobilisés dans la rue, en faisant des manifestations, en récoltant des signatures, en faisant du porte à porte, en collant des affiches, etc. afin que le logement devienne un droit accessible à tous.

C’est une lutte de longue haleine qui a porté ses fruits, en obtenant d’une part, un gel des loyers qui a permis de faire baisser les loyers de 10 % en 2020 (malgré l’annulation de la Cour constitutionnel pour des raisons de compétence de niveau pouvoir). Le constat est que le gel des loyers est le premier outil capable de réellement entraîner une baisse des loyers.

Et d’autre part, les Berlinois ont obtenu la tenue d’un référendum, le 26 septembre prochain pour reprendre plus de 240 000 logements à ces grosses sociétés immobilières.

A Bruxelles aussi, le PTB mène une campagne pour baisser les loyers

A Bruxelles, le PTB lutte pour arriver à avoir une maîtrise publique du logement, via une pétition, des mobilisations dans la rue, et notamment le texte que nous avons déposé au Parlement bruxellois pour faire baisser les loyers. « On ne doit rien lâcher, explique Françoise De Smedt, cheffe de groupe PTB au Parlement bruxellois. Nous continuons à mener des campagnes pour faire baisser les loyers. En juillet dernier, grâce à la pression des associations de terrain qui luttent pour le droit au logement, à toutes les personnes qui se mobilisent depuis des années, et la pression du PTB, il y a eu une discussion pour la première fois au Parlement bruxellois sur des règles à mettre pour encadrer les loyers à Bruxelles. Il faut rendre les logements accessibles financièrement. On doit mettre la pression et c’est à travers la mobilisation qu’on va gagner, comme à Berlin. »

 

Signez la pétition du PTB Bruxelles et partagez là autour de vous !