Photo Shutterstock

Face aux retards européens, la Vénétie manque de vaccins. Le gouverneur de la région italienne prétend avoir reçu des offres pour l’achat de 27 millions de doses de vaccins supplémentaires. Pour le PTB, cela pose question : « La pénurie rend inévitable le développement d’un marché parallèle », déclare Marc Botenga, eurodéputé du PTB, qui veut en finir avec les monopoles de production.

Pendant que différents pays doivent ralentir leur campagne de vaccination, la Vénétie se vante d’avoir reçu deux offres pour un total de 27 millions de vaccins. Des intermédiaires pourraient livrer les vaccins dans un délai d’un mois. « Si cela se révèle avéré, ce serait une véritable gifle pour tous ceux qui attendent en vain leur vaccin, déclare Marc Botenga. Cela confirmerait que les vaccins sont vendus au meilleur offrant. »

Les entreprises pharmaceutiques, elles, nient toutefois vendre sur le marché privé, et affirment qu’il s’agirait potentiellement de contrefaçons. « Si c’est le cas, c’est encore plus inquiétant », renchérit l'eurodéputé de gauche. « Cela mettrait potentiellement en danger la santé des gens, et pourrait nuire à la confiance dans les vaccins. »

L’Agence italienne du médicament (AIFA) confirme que des intermédiaires paraissent opérer de manière incontrôlée. Dans certaines régions italiennes, comme l’Ombrie, des médicaments ne répondant pas aux normes de sécurité auraient déjà été proposés aux autorités par des intermédiaires.

Pour le PTB, toute pénurie crée une occasion pour le commerce parallèle. La solution structurelle serait d’en finir avec les monopoles sur la production. Marc Botenga : « Nous le voyons de l’Allemagne à Chypre, il y a une énorme concurrence pour obtenir le plus de vaccins le plus rapidement possible. Si nous permettons à plus d’entreprises de produire le vaccin, cette concurrence peut disparaître. Nous couperions ainsi l'herbe sous le pied des intermédiaires. »

En faisant entrer le vaccin dans le domaine public, de nombreuses entreprises, partout en Europe, pourraient commencer à préparer des lignes de production. Ce serait une façon rapide d’augmenter la production dans le monde entier. Cette revendication est soutenue par une coalition de cent pays auprès de l’Organisation mondiale du Commerce. L'initiative citoyenne européenne #Pasdeprofitsurlapandémie appelle également la Commission européenne à suivre cette voie.


Signez l'Initiative citoyenne européenne pour faire du vaccin un bien public : Pas de profit sur la pandémie

Suivez le PTB