.

Alors que les prix de l’énergie explosent, les salaires des aides-ménagères, eux, restent bien trop faibles. Un vrai bras de fer se joue en ce moment dans les négociations sectorielles entre Federgon (la fédération patronale du secteur) et les organisations syndicales. Pour le PTB, le monde politique doit se mouiller.

« Il s’agit d’un secteur subsidié à 75 % par le public et dans lequel certaines gros poissons empochent de plantureux bénéfices, dénonce Nadia Moscufo, députée fédérale PTB. Il est impensable que le politique reste sur le banc de touche et laisse le patronat bloquer la situation. Nous réclamons la mise en place rapide d’un plan d’urgence pour revaloriser les salaires du secteur dans les trois régions du pays. »

Angelica, travailleuse dans une grande entreprise du secteur, a envoyé son témoignage à la députée ouvrière : « Quand j’ai vu que ma facture d’énergie allait augmenter de plus de 100 euros, alors que j’ai déjà des difficultés à nouer les deux bouts en fin de mois, je me suis vraiment demandée comment j’allais m’en sortir avec mon salaire de 1 100 euros. Avec deux enfants en bas âge, un loyer à payer, les factures qui ne cessent d’augmenter, c’est tout simplement impossible. » « Les boîtes mails du PTB sont remplies de témoignages comme celui-ci, ajoute Nadia Moscufo. Ils mettent en lumière l’urgence et la nécessité d’agir au plus vite. »

En plus de l’urgence sociale, la députée de gauche rappelle que des moyens sont disponibles et que le modèle doit changer : « Le secteur des titres-services ne s’est jamais aussi bien porté que ces dernières années. En 2020, les 20 plus grandes boîtes du secteur ont réalisé pas moins de 22 millions d’euros de bénéfices dont 14 ont été versés aux actionnaires sous forme de dividendes. Ces bénéfices profitent principalement aux “gros poissons” : des entreprises privées comme Trixxo ou Daoust, qui ne cessent de grandir au détriment de plus petites entreprises à visée sociale. »

« Le secteur devrait revenir dans la sphère non-marchande, conclut Nadia Moscufo. Les subsides publics ne doivent pas servir à financer des dividendes. » Le PTB sera aux côtés des organisations syndicales le 18 novembre prochain pour soutenir les aides-ménagères du secteur.