Terrorisme d’extrême-droite : le PTB demande une enquête et des auditions au sommet de l’armée belge

Photo Belga.

Une chasse à l’homme a actuellement lieu contre Jürgen Conings, un militaire sympathisant d’extrême-droite qui aurait menacé de tuer Marc Van Ranst ainsi que d’autres personnes. L’homme, dangereux et lourdement armé, est très proche de Tomas Boutens, un ex-militaire condamné en 2014 en tant que leader d’un groupe néonazi. Le PTB demande que le gouvernement prenne ses responsabilités et réagisse fermement à cette menace.

« Nous avons dénoncé à de nombreuses reprises la menace que représente l’extrême-droite dans notre pays, rappelle Steven De Vuyst, député du parti de gauche. En mars dernier, la presse révélait qu’une trentaine de militaires étaient suivis de très près par les services de renseignements pour leurs liens avec des groupes d’extrême-droite. Qu’ont dit ces services ? Que tout allait bien, que la menace était infime, qu’il ne s’agissait pas de néonazis… Quand des particuliers d’extrême-droite vont s’entraîner à la guerre dans les pays de l’Est, la ministre de l’Intérieur elle-même minimise et relativise le risque. On voit aujourd’hui le résultat d’une longue politique laxiste sur le sujet. »

Pour le député, l’affaire ne se limite pas à un individu. « Ce serait trop facile de traquer et d’arrêter une personne, puis de s’en laver les mains comme s’il n’existait aucun problème structurel, poursuit Steven De Vuyst. Nous demandons que la clarté soit faite sur l’ensemble des responsabilités. La hiérarchie militaire et les services de renseignements qui ont minimisé la menace doivent être auditionnés. On doit comprendre comment il est possible qu’un militaire dont les sympathies extrémistes étaient connues de tous a pu se maintenir en poste et même se procurer des armes lourdes pour passer à l’acte. Les éléments de ce type ne peuvent être tolérés dans nos forces armées. »

Le PTB interpellera le ministre de la Défense à ce sujet lors de la plénière de ce jeudi.

Suivez le PTB