.

« Il n’est pas question que ce soient encore les travailleurs qui paient la note », réagit Raoul Hedebouw porte-parole du PTB.

Non seulement la taxe voulue par le gouvernement bruxellois prévoit de faire payer les navetteurs – jusqu’à 1300 euros par an –, mais elle coûtera également à de nombreux travailleurs et travailleuses bruxellois, comme le montrent les calculs du PTB (voir ci-dessous). Les montants ont encore augmenté par rapport au projet initial fuité dans la presse. Le PTB appelle le gouvernement bruxellois à abandonner purement et simplement son projet. « Il faut trouver une solution aux embouteillages qui asphyxient Bruxelles, mais il faut une solution efficace et qui ne passe pas par de nouvelles taxes anti-sociales », déclare Raoul Hedebouw.

Pour les navetteurs, le coût supplémentaire est évident. Cependant, toute une série de bruxellois devront aussi payer plus cher avec cette taxe, malgré la suppression des taxes de circulation à Bruxelles.

Un infirmier qui vit à Anderlecht et travaille à l’hôpital d’Ixelles, qui fait régulièrement des heures supplémentaires et a besoin de sa voiture pour conduire ses enfants, faire des courses, etc. pourrait ainsi voir sa facture augmenter d’environ 500 euros par an. Pour des travailleurs indépendants ou techniciens bruxellois qui utilisent beaucoup leur véhicule, cela peut monter à plus de 1 000 euros supplémentaires par an.

« Cette taxe est anti-sociale, elle va mettre de nombreux travailleurs et travailleuses en difficulté, alors que beaucoup sont déjà durement touchés par la crise. On a vraiment l’impression que le gouvernement bruxellois cherche un moyen de remplir ses caisses », dénonce Maria Vindevoghel, bruxelloise et députée fédérale du PTB active sur les questions de mobilité.

Le PTB appelle le gouvernement bruxellois à abandonner son projet de taxe kilométrique. « Beaucoup de travailleurs n’ont pas le choix d’utiliser leur voiture. Leur faire payer une taxe supplémentaire ne va rien résoudre. On a besoin de solutions sociales et collectives pour faire changer les choses. Nous plaidons pour des investissements massifs afin de rendre les transports publics plus efficaces et moins chers », conclut Raoul Hedebouw.


Exemples

Nadia, navetteuse, paiera 976,25 euros par an, au lieu de 96,25 euros par an

Nadia, a été contrainte de quitter Bruxelles vu les loyers inabordables, elle travaille dans un entrepôt de magasin à Bruxelles. Elle vit à Wemmel, et n’a pas d’alternative pour se rendre au travail que de prendre sa petite voiture (une VW Up de 3 CV.). Elle parcourt 20 km par jour.

Calcul :

  • Elle paiera par jour : 2 € x 0  +  0,20 €/km x 20 km = 4 €
  • Elle paiera en un an : 4€/jour x 220 jours = 880€
  • Comme elle vit en Région flamande, elle devra en plus continuer à payer sa taxe de circulation de 83,95 €/ an + sa taxe de mise en circulation de 61,5 €, amortie sur 5 ans, soit 12,3 €, soit 96,25€
  • Elle paiera en un an 880€ + 96,25 € = 976,25€

Jonathan, bruxellois, payera 792 euros par an, au lieu de 210,7 euros

Jonathan est infirmier. Il habite à Anderlecht et travaille à l'hôpital d'Ixelles. Il a besoin de sa voiture car, comme père de famille, il doit conduire ses enfants à l’école, faire des courses, et il y a régulièrement des heures supplémentaires ou des horaires changeants. Il fait donc en moyenne 18 km par jour avec une voiture de 7 CV.

Calcul :

  • Il paiera par jour 2€x0 + (18km x 0,2€/km) = 3,6€
  • Il paiera par an 3,6€/jour x 220 jours = 792€
  • Il paie actuellement 210,70 € : 198,4€/ an de taxe de circulation + sa taxe de mise en circulation de 61,5 €, amortie sur 5 ans, soit 12,3 €, soit 210,70€
  • Avec la taxe kilométrique, le tarif passe à 792€/an.
  • La taxe va donc lui coûter en plus  581,3 €

Marc, bruxellois, technicien, paiera 1590 euros supplémentaires par an

Marc est technicien, il utilise un break Volvo V90 II de 8 CV pour transporter son matériel et n’a pas d’alternative. Il fait 50 km par jour, dont 20 km en heure de pointe

Calcul :

Système primaire :
Il paiera par jour : (2 € x 0,25) + (0,20 €/km x 20 km) + (0,08€/km x 30 km) = 6,9€.
Il paiera en un an : 6,90€/jour x 220 jours = 1518 €

Actuellement, il paie 245,39 € de taxe de circulation + 61,50 € de taxe de mise en circulation, amortie sur 5 ans, soit 12,3 € = 257,69 €
La différence 1518 € - 257,69 € = 1260,31 €

Compte tenu de ce montant élevé, Marc choisira un pass journalier (Système secondaire) qui lui revient à 4€ par jour :
Il paiera par jour 4 €
4€ x 220 j = 880 €

Actuellement, il paie 245,39 € de taxe de circulation + 61,50 € de taxe de mise en circulation, amortie sur 5 ans, soit 12,3 € = 257,69 €

La différence 880€ - 257,69 € = 622,31 €

Suivez le PTB