Sofie Merckx (PTB) : « Les dernières directives en matière de tests ne répondent toujours pas aux besoins urgents du terrain »

Photo Belga.

Selon Sofie Merckx, médecin et députée PTB, les dernières directives en matière de dépistage du coronavirus sont toujours tout à fait insuffisantes. « Il est urgent d'élargir les critères afin que nous puissions aussi effectuer des tests à grande échelle en tant que médecins généralistes. C'est ce dont nous avons besoin aujourd'hui pour enrayer l'épidémie. Malgré les nombreuses annonces, nous sommes toujours loin des 10 000 tests par jour promis. Ces derniers jours, le nombre de tests effectués a même diminué. »

Notre pays est de la sorte bien en dessous de sa capacité potentielle de tests. Tant les laboratoires que les personnes sur le terrain annoncent depuis des jours qu'ils sont prêts à effectuer des tests supplémentaires. Selon le PTB, l'un des obstacles se situe au niveau des directives imposées par le gouvernement fédéral.

« Hier, par le biais de Sciensano, le gouvernement fédéral a publié de nouvelles directives. Seules les personnes qui doivent être hospitalisées peuvent encore être testées », explique Sofie Merckx. Celle-ci plaide pour que les médecins généralistes puissent également effectuer des tests de manière large. « Il n'est pas normal qu'en tant que médecin, je n'aie toujours pas le droit de tester les patients moi-même. Même dans le poste de triage où je travaille occasionnellement, je ne peux pas tester les personnes. C'est absurde. Si, en tant que médecin je soupçonne une infection au Covid-19, je devrais pouvoir vérifier. Un soignant doit pouvoir examiner tous les cas possibles, même si la personne ne doit pas être hospitalisée et se trouve chez elle. En outre, je dois aussi pouvoir tester les personnes qui habitent avec cette personne malade, tous les experts s’accordent sur ce point. »

En ce qui concerne le personnel de santé, il ne doit être testé que s'il présente des symptômes. « Or beaucoup de gens ne présentent aucun symptôme, poursuit Sofie Merckx. Sciensano l'a confirmé cette semaine. Les personnes qui sont en contact avec des personnes infectées, par exemple dans les maisons de repos, devraient pouvoir être testées à titre préventif sur une base régulière et pas seulement si elles présentent des symptômes. Les derniers chiffres montrent que jusqu'à 10 % des membres du personnel ne présentant pas de symptômes sont néanmoins infectés. »

En ce qui concerne les institutions telles que les institutions psychiatriques, les résidences pour personnes handicapées, les prisons, etc., les dernières directives en matière de tests stipulent que seuls les nouveaux résidents ou les résidents présentant des symptômes peuvent être testés. Sofie Merckx (PTB) : « Le gouvernement pense qu’il empêche ainsi le virus de se propager dans ces institutions, mais nous arrivons bien trop tard. Nous savons qu'il y a déjà eu des cas de Covid-19 dans diverses institutions. Nous devons maintenant tester tout le monde, et dans toutes les institutions. Qu'attend le gouvernement ? »

Le parti de gauche dénonce le fait que le gouvernement reste à la traîne. « Les experts nous disent que 40 000 tests par jour sont nécessaires pour pouvoir assouplir sérieusement les mesures de confinement. Or, aujourd'hui, nous sommes loin de cela, et le gouvernement doit enfin passer à la vitesse supérieure. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Ginette Lardinois
    a commenté 2020-04-25 13:18:52 +0200
    passez outre de ce gouvernement ,qui ne fait rien pour le peuple ,de toute façon le peuple est derrière vous

Nous avons besoin de votre soutien