.

Le secteur des titres-services représente 140 000 aide-ménagères qui aident plus d’un million de foyer chaque jour. Le front commun syndical organise une grève le 28 novembre. Outre une augmentation salariale de 1,1 %, une nécessité pour des travailleuses qui gagnent en moyenne 11,5 euros brut de l’heure, elles demandent le respect.

Le président du PTB, Peter Mertens, leur a adressé un message de solidarité : « Un travail dur. Dans l'ombre des autres. Où il faut frotter, brosser, nettoyer. Pour un salaire de misère de 11,04 euros de l'heure. Traduisez : malgré le travail pénible, en dessous du seuil de pauvreté. Qui concerne essentiellement des femmes. 140 000 aides-ménagères ne laissent plus passer l’éponge et exigent un salaire décent. Elles ont bien raison. »