Refusé à l’entrée de la prison d’Anvers, le député PTB Gaby Colebunders dénonce la situation

Gaby Colebunders. (Photo Elio Germani)

Alors qu’il avait prévu une visite de la prison d’Anvers ce mardi 3 mars, la direction de l’établissement lui a signifié qu’il était impossible de l’organiser.

« C’est un sérieux problème, réagit Gaby Colebunders, député fédéral du PTB. Selon la loi, les députés doivent normalement pouvoir contrôler à n’importe quel moment la situation dans les prisons du pays, mais ce n’est même plus possible. On sait bien qu’à cause de la politique du ministre de la Justice, Koen Geens, et de ses promesses non-tenues, la situation est catastrophique dans la plupart des prisons. À Anvers, il y a plus de 700 détenus dans une prison censée en accueillir maximum 439. C’est cette réalité qu’on essaye de cacher aujourd’hui. »

« Geens veut introduire le service minimum dans les prisons en cas de grève, mais il est incapable de garantir un service minimum au quotidien, poursuit Gaby Colebunders. Si les agents protestent depuis des années c’est parce qu’ils veulent un service maximum toute l’année et que le ministre ne tient pas ses promesses. »

Le député dénonce au passage l’hypocrisie de la situation, avec une visitée refusée notamment pour cause de congés de certains des membres de la direction. « Les agents pénitentiaires, eux, se voient refuser depuis des années des jours de congé à cause du sous-effectif. Au total, il y a 540 000 jours de congé en retard pour les agents du pays. C’est une honte. »

Le député PTB ne compte pas en rester là. Il a prévu de reporter la visite dans les jours à venir.

Il était par ailleurs déjà intervenu au Parlement à ce sujet :


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Suivez le PTB