Photo PTB

Près de 15 millions d’euros. C’est ce qu’ont rapporté les parkings à la SNCB en 2019. « Le prochain contrat de service public doit prévoir la gratuité des parkings pour les usagers de trains et une meilleure connexion entre les bus et les trains, demande Maria Vindevoghel, députée du PTB. Les voyageurs ne sont pas des vaches à lait. »

Entre 2015 et 2019, les recettes rapportées par l’exploitation des parkings des gares par la SNCB ont augmenté de 75 %. C'est ce qui ressort de la réponse du gouvernement à une question posée par Maria Vindevoghel.
« La seule chose qui compte pour la SNCB, c’est d'augmenter le rendement partout, pointe la députée de gauche. Elle ferme les guichets dans 44 gares. Dans le même temps, elle augmente systématiquement le nombre de parkings payants dans les gares. Nous constatons non seulement une multiplication des parkings payants pour les automobiles, mais aussi pour les vélos. Est-ce de cette manière que nous pourrons prendre en main la problématique du climat ? »

La SNCB exploite de plus en plus de parkings de gares payants. Le parking de la SNCB le plus cher du pays est à Liège. Un abonnement d'un an pour stationner à la gare de Liège-Guillemins coûte pas moins de 738 euros. « Un montant absurde pour le simple fait de garer sa voiture quand on paie déjà un abonnement », estime Maria Vindevoghel.

Un récent sondage réalisé par le SPF Mobilité a révélé que 50 % des automobilistes qui utilisent quotidiennement leur voiture considèrent le manque de places de parking abordables comme un obstacle à l'utilisation du train.

Le PTB souhaite encourager le plus grand nombre de voyageurs possible à prendre le train. « Nous demandons au gouvernement d’inscrire dans le contrat de service public en cours de négociation l’obligation de rendre tous les parkings des gares gratuits pour les navetteurs, déclare Maria Vindevoghel. Tant pour les voitures que pour les vélos. Car, il semble que la SNCB veuille faire payer les usagers se rendant à la gare à vélo, comme le montrent les expériences à Anvers. »

Le prochain contrat de service public doit aussi favoriser l’accessibilité des gares avec les autres transports en commun. « Les parkings des gares ne sont pas extensibles à l'infini. En rendant les gares accessibles en bus et en intégrant les horaires des différents transports publics, cela permettra d’éviter de devoir venir en voiture à la gare. »

Télécharger le dossier complet.

Suivez le PTB