Photo Zervas (Flickr)

Il faut d’urgence taxer les grandes fortunes. Cette alternative d’Oxfam, le PTB la partage entièrement.

« Le fossé continue de se creuser entre des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres, constate Raoul Hedebouw, président du PTB. C’est vrai au niveau mondial, et ça l’est aussi au niveau belge. » En effet, en 2000, notre pays comptait une seule famille milliardaire en euros. Aujourd’hui, elles sont 37. Elles cumulent à elles seules 96 milliards d’euros (pratiquement 100 milliards donc). « C’est ce patrimoine qu’il faut activer, plutôt que de s’en prendre aux travailleurs et allocataires sociaux », poursuit le président du parti de gauche.

Marco Van Hees, député PTB et vice-président de la Commission Finances à la Chambre, rappelle que lorsque Raoul Hedebouw et lui-même sont devenus députés en 2014, « l’une des premières propositions de loi que nous avons introduites était celle d’une Taxe des millionnaires. Elle est toujours à l’ordre du jour aujourd’hui. »

Dans le cadre de la proposition de loi du PTB, Marco Van Hees a obtenu de la Commission Finances de la Chambre qu’Arthur Apostel, l’économiste dont l’étude est citée par Oxfam, soit invité pour une audition le mardi 24 janvier prochain. « Il s’agit d’un travail académique particulièrement intéressant et novateur pour mesurer les écarts de richesse en Belgique, ainsi que le rendement d’une taxation des grandes fortunes », déclare le député de gauche.

Ces travaux confirment les évaluations réalisées par le PTB depuis des années. Ils montrent qu’une réelle taxation des plus grands patrimoines aurait un rendement de plusieurs milliards d’euros. L’étude d’Apostel évoque, selon les hypothèses retenues, des rendements allant de 5,9 à 43,1 milliards d’euros. Ce qui dépasse les prévisions du PTB.

La même étude chiffre le niveau impressionnant des inégalités en Belgique : le 1 % le plus riche possède autant que les 3/4 (74 %) les moins riches.

« Le gouvernement prépare une réforme fiscale, conclut Marco Van Hees. Il serait incompréhensible qu’elle élude la taxation des plus grands patrimoines. »