L’ex-président de la FGTB, le député PS Marc Goblet et Raoul Hedebouw, député PTB

Le député du PTB Raoul Hedebouw et l’ex-président de la FGTB et désormais député PS Marc Goblet présentent une proposition de loi conjointe destinée à permettre une hausse de la marge salariale. Par cette initiative, ils s’attaquent à la loi de 1996 sur la norme salariale qui restreint la marge de négociation salariale et bloque les salaires. Ils veulent dès lors rendre cette norme indicative et non plus contraignante. Ces jours-ci, les syndicats mènent justement des actions dans tout le pays pour marquer leur refus de voir la marge salariale limitée à une augmentation de 0,4 % pour les deux prochaines années.

(Lire notre dossier complet)

Le PTB soutient pleinement les syndicats qui exigent une augmentation significative des salaires. « Il est possible d’augmenter réellement les salaires. Imposer un plafond extrêmement bas de 0,4 % aux augmentations de salaires pour les deux prochaines années devient de plus en plus difficile à défendre, car un certain nombre d’entreprises publient d’excellents résultats. Les organisations patronales refusent de faire des concessions et se retranchent derrière la loi pour cela  », affirme Raoul Hedebouw, chef de groupe PTB au Parlement fédéral. « Il suffit de penser à Carrefour ou à Colruyt, dont les bénéfices ont augmenté. Ou encore BASF et Bayer, qui versent 3 milliards de dividendes à leurs actionnaires alors qu’une augmentation de 5 % des salaires ne leur couterait que 138 millions... »

Depuis 1996, la loi sur la norme salariale détermine à l’avance l’augmentation maximale des salaires pour les années à venir. Le PTB s’est toujours farouchement opposé à cette loi et souhaiterait son abrogation complète. « La loi sur la norme salariale tourne sur un logiciel défectueux. Le moment est venu de le reprogrammer. Cela rendra la marge salariale indicative et les secteurs qui se portent bien auront la possibilité de conclure de meilleurs accords, sans avoir à payer d’amende. » Raoul Hedebouw et l’ex-président de la FGTB, désormais député fédéral PS, Marc Goblet, sont à l’initiative de la proposition de loi qui reflète la revendication du front commun syndical visant à rendre la marge salariale indicative et à augmenter le salaire minimum à 14 euros de l’heure.

Le PTB insiste sur la pertinence de cette proposition dans le cadre de la relance économique. « Il faut oser se lancer, estime Raoul Hedebouw. Les salaires ne sont pas le problème, ils font partie de la solution. La logique de la pression sur les salaires est appliquée non seulement dans notre pays, mais aussi dans tous les pays occidentaux. Cette concurrence provoque une spirale vers le bas, qui nous mène tout droit vers la récession. Nous devons inverser la tendance et augmenter le pouvoir d’achat. Cette proposition de loi est un premier pas dans cette direction. »