Puiser dans les surprofits du secteur de l’énergie pour bloquer les prix : le PTB veut entendre l’avis de la CREG sur sa proposition de loi

Photo DR

Le PTB souhaite donner un coup d'accélérateur au débat parlementaire sur sa proposition de loi visant à puiser dans les surprofits réalisés par le secteur de l'énergie et à bloquer les prix de l'énergie. Tandis que la ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten (Groen) tourne en rond, le parti de gauche propose de ne pas attendre plus longtemps une initiative du gouvernement et de lancer les travaux sur sa proposition de loi au Parlement. Le PTB demandera donc dès cet après-midi, mardi 3 mai, en commission Énergie de la Chambre, que le régulateur de l'énergie soit entendu au plus vite à la Chambre.

En mars de cette année, le PTB a été le premier à déposer une proposition de loi visant à puiser dans les surprofits réalisés par le secteur de l'énergie. Le parti de gauche entend aller chercher l’argent dans ces recettes pour bloquer les prix de l'énergie. Thierry Warmoes, député PTB et membre de la commission Énergie, accuse le gouvernement de faire traîner les choses : « Dans un premier temps, le gouvernement a déclaré qu’il attendait une initiative européenne, alors que la Commission européenne avait déjà par deux fois renvoyé la balle dans le camp des États membres. La Vivaldi a ensuite prié la Banque nationale de proposer une initiative, mais celle-ci a immédiatement renvoyé la balle à la ministre Van der Straeten. Il est grand temps que ce ping-pong cesse et que le gouvernement prenne ses responsabilités. »

« Nous avons élaboré une proposition concrète visant à faire précisément ce que le gouvernement promet depuis des mois, poursuit le député de gauche. À savoir éviter que certaines entreprises ne profitent de la crise énergétique pour s'enrichir. Mettons-nous enfin au travail pour transformer ces belles paroles en actes. Les gens qui, aujourd’hui, n’arrivent plus ou presque plus à payer leurs factures ne peuvent plus attendre. Il est urgent de bloquer les prix de l'énergie. »

Thierry Warmoes insiste sur l'importance d'un débat transparent : « Ces discussions ne doivent plus avoir lieu dans les coulisses. Nous voulons un débat ouvert et démocratique. En tant que société, allons-nous accepter que des multinationales de l'énergie telles qu'Engie-Electrabel s'enrichissent tranquillement, tandis que de plus en plus de gens peinent à payer leurs factures d'énergie ? »

Le PTB souhaite maintenant obtenir l'avis technique du CREG, le régulateur de l'énergie, au plus vite. Cet organe a un rôle crucial à jouer dans la proposition de loi du parti de gauche. Ce dernier a également demandé officiellement à voir le dernier rapport du régulateur sur les surprofits réalisés par le secteur de l'énergie. La commission parlementaire Énergie décidera aujourd'hui, mardi 3 mai, dans son ordre du jour, si elle donnera suite aux propositions du PTB.