Première loi d’initiative citoyenne déposée au Parlement : 100 000 Belges soutiennent la pension minimum à 1 500 euros net

Photo Solidaire, Raf Degeest.

Ce mercredi 11 décembre, une délégation a introduit la première loi d’initiative citoyenne à la Chambre. La proposition vise à porter la pension minimum en Belgique à 1 500 euros net. Elle est née à l'initiative du PTB qui, depuis septembre, a recueilli pas moins de 100 000 signatures.

Depuis les élections, il est possible d'inscrire une proposition à l'ordre du jour du Parlement si un nombre suffisant de signatures est recueilli.

« Les priorités des gens sont claires, explique Raoul Hedebouw, député fédéral du PTB. Tandis que les partis traditionnels discutent entre eux pour savoir qui est peut s’allier avec qui et quand, le PTB veut obtenir des avancées sociales. C'est ce que les Belges ont demandé le 26 mai dernier, que ce soit en Wallonie, à Bruxelles ou en Flandre. »

Le PTB a l'intention de poursuivre sa campagne. « Formellement, 25 000 signatures étaient suffisantes, poursuit Raoul Hedebouw. Mais il est essentiel que nous montrions qu'il existe un soutien beaucoup plus large pour cette proposition. La pression sera la seule façon d’imposer la hausse de la pension minimum. »

La campagne porte déjà ses premiers fruits : même les partis de droite doivent progressivement accepter l'idée d'une augmentation à 1 500 euros. Une version de notre proposition se trouvait déjà dans les notes de l’informateur Paul Magnette. Mais nous constatons également qu’on veut brader notre proposition en repoussant son instauration en 2024, en transformant le montant net en montrant brut, ou encore en proposant d’y arriver par le biais du deuxième pilier de pension. Nous voulons la pension minimum à 1500 euros nets, maintenant, et à travers le premier pilier, le pilier public. Le PTB va continuer à mener campagne jusqu’à ce que cela soit une réalité. Nous avons désormais l’objectif d’atteindre les 250 000 signatures. »

Les 100 000 signataires sont aujourd'hui représentés par trois citoyen.ne.s : une du Nord, une du Centre et un du Sud du pays. Nadia Charradi, de Malines, 49 ans, est employée. Selon mypension.be, elle touchera exactement 1 305 euros de pension. Elle représente les trois travailleurs belges sur quatre qui, comme elle, toucheront une pension inférieure à 1 500 euros par mois.

Patricia Van Walle, de Bruxelles, 61 ans, travaille dans le secteur de la finance. Selon mypension.be, elle aura droit à une pension de 1 576 euros. Elle fait partie des dépositaires de cette proposition de loi pour représenter ses enfants et amis qui travaillent dans des secteurs aux bas salaires et aux plus basses pensions.

Dorian Burnotte, de Charleroi, a 27 ans et travaille au service clientèle d'Orès, dans le secteur de l'énergie. Selon mypension.be, il aura droit à une pension d’environ 1400 euros. Il dépose cette proposition de loi au nom de tous les jeunes qui craignent de ne plus avoir droit à une véritable pension légale. « La pension est le pilier le plus important de notre sécurité sociale. Un minimum de 1 500 euros nets pour toute personne qui a travaillé pendant 40 ans, c'est une question de dignité humaine. »


Montrer 2 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Serena Grignard
    a suivi cette page 2019-12-14 01:01:45 +0100
  • fernand soupart
    a commenté 2019-12-11 17:32:35 +0100
    faut rien lacher plus on aura de signature sera le mieux , quand je vois j ai travailler toute ma vie a partir de 16ans , et avoir une retraite de 1250euro s et honteux , et les minsitre qui dort sur leur siege eux a 65 ans il auron 5000e de retraite s et pas normale sa , pour moi s et 1500 pour tous aussi bien les ministre que pour les autre personne , tous aux meme pied d égaliter

Suivez le PTB