Pourquoi les anciens ministres bénéficient-ils toujours de collaborateurs ? Ce privilège à 1,5 million d’euros doit disparaître

Germain Mugemangango, député PTB au Parlement wallon. (Photo : PTB)

Dans le cadre de la préparation des travaux budgétaires, le PTB constate que les anciens ministres bénéficient de certains privilèges. « Il apparaît dans les documents budgétaires que les anciens ministres du Gouvernement wallon ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont le droit de garder des collaborateurs alors qu’ils ne sont plus ministres, explique Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon. C'est incroyable. Pourquoi un tel privilège ? »

Télécharger le dossier complet.

En effet, en 2021, un montant de 816 000 euros est prévu pour la rémunération de ces collaborateurs dans le budget wallon. La Fédération Wallonie-Bruxelles, elle, y consacrera 815 000 euros cette année.

« Le pire, c’est qu’hormis pour M. Di Antonio et Mme Milquet, l’ensemble des personnalités politiques a déjà droit à des collaborateurs dans leurs nouvelles fonctions, s’étonne le député de gauche. Lorsqu’un travailleur de Catepillar ou de GSK perd son job, il perd aussi tous les avantages qui y sont liés. Pourquoi ce ne serait pas le cas pour nos ministres ? Et on s’étonne que le citoyen soit dégoûté de la politique, quand il constate l’existence de tels privilèges ? Alors que lui-même doit se serrer la ceinture… Ce privilège doit immédiatement disparaître tant à la Région wallonne qu’à la Fédération Wallonie-Bruxelles. »

« Qu’est-ce qui peut justifier qu’ils gardent des collaborateurs aux dépens des finances publiques ?, se demande également Alice Bernard, cheffe de file du PTB au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il serait tout à fait logique que ce privilège disparaisse avec la fonction. »

Suivez le PTB