.

« Plus d'un million de femmes dans notre pays ont une pension inférieure à 1 500 euros nets par mois », c’est le constat d’une nouvelle étude du PTB. « Cela concerne 9 femmes salariées et indépendantes sur 10, explique Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. Une écrasante majorité donc. Nous demandons à tous les partis de cesser de bloquer la loi d’initiative citoyenne pour une pension minimum à 1 500 euros net. »

Lire l’étude du PTB.

Le Service fédéral des Pensions verse une pension à 2,2 millions de bénéficiaires. Cela représente environ 1,15 million de femmes et 1,05 million d'hommes. Les femmes sont majoritaires, mais elles sont très mal payées pour ce qu'elles accomplissent au cours de leur vie.

La pension des femmes salariées et indépendantes est inférieure d'un tiers à celle de leurs collègues masculins. Une femme sur trois a une pension de moins de 750 euros nets par mois (357 063 femmes au total); trois femmes sur cinq ont une pension de moins de 1 250 euros nets par mois (684 447 femmes); et neuf femmes sur dix ont une pension de moins de 1 500 euros nets par mois (1 035 733 femmes).
(Source : Service fédéral des Pensions, Statistique annuelle 2019, p. 228).

La cause de cet écart de pension est multiple : l'écart salarial, la répartition inégale des tâches de soins et du travail domestique et, c'est lié, la répartition inégale du travail à temps partiel.

« Nous pouvons résorber une grande part de cet écart de pension en instaurant une pension minimum de 1 500 euros nets par mois. 175 000 citoyen.ne.s en colère ont déposé une proposition de loi d'initiative citoyenne dans ce sens. Cependant, la discussion sur cette proposition est bloquée à la Chambre des Représentants depuis plus de quatre-vingts jours. », note Raoul Hedebouw.

En calculant la pension minimum sur une base de 40 années plutôt que 45, nous l'augmentons immédiatement de 10 %, y compris pour les femmes ayant une carrière courte. D'autre part, relever le montant à 1 500 euros nets augmentera encore la pension minimum de 20 %. Grâce à cette mesure, les femmes recevront donc un tiers de pension supplémentaire.

Une mesure tout à fait payable pour le PTB. « Il est tout à fait possible de payer une pension minimum de 1 500 euros nets. Selon les calculs du Bureau du Plan, cela coûterait 3,2 milliards d'euros bruts, soit la moitié du montant que le gouvernement Michel a investi dans le taxshift. La pension minimum à 1 500 euros est aussi un investissement : un investissement dans le pouvoir d'achat de près de 2 millions de pensionnés », conclut le porte-parole du PTB.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • fernand soupart
    a commenté 2020-03-05 16:28:07 +0100
    vous savez le ministre des pension et tellement idiot et con , désoler mais il devrait meme plus etre la il devrait etre pensionner a l heure actuelle , j espere au prochain gouvernement que il sera plus la et on aura quel qun de plus intelligent a la placer

Suivez le PTB