.

Sofie Merckx, députée fédérale PTB et médecin généraliste à Médecine pour le Peuple, a lu le dernier rapport du commissariat Corona et a découvert la véritable raison pour laquelle le gouvernement ne veut pas distribuer d'autotests gratuits : le gouvernement s'incline à nouveau devant le lobby de la grande distribution.

 

« Avec le PTB, nous plaidons depuis un certain temps déjà pour que des autotests soient mis gratuitement à disposition de la population. Cette mesure a également été suggérée dans le dernier rapport du GEMS. Cependant, notre proposition a reçu peu de soutien de la part du gouvernement et a été rejetée à plusieurs reprises. Selon les partis de la majorité, cela serait trop coûteux, bien qu'un autotest coûte 30 fois moins cher au gouvernement qu’un test PCR. Ils qualifient cette proposition de "populiste", mais des autotests sont déjà offerts gratuitement à la population de pays tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, la Grèce, la Suisse et Chypre », déclare Merckx.

Entre-temps, la véritable raison pour laquelle le gouvernement ne veut pas offrir d’autotests gratuits est devenue évidente. Dans le dernier rapport du commissariat Corona, on peut lire que d’aucuns craignent un retrait du marché si les autotests deviennent gratuit. Le Commissariat Corona lui-même fait la comparaison avec ce qu’il s’est passé avec les masques en 2020

« Ainsi donc, une bonne politique de prévention finit à la poubelle, sous la pression de la grande distribution. Mais les supermarchés n'ont-ils pas déjà réalisé suffisamment de profits au cours de cette crise ? En 2020, Colruyt a engrangé un bénéfice de 511 millions d'euros et a distribué 183 millions d’euros à ses actionnaires. Nous ne pouvons pas accepter que les profits passent avant la santé des gens. »