.

Les États-Unis viennent de décider de fournir 45 milliards de dollars supplémentaires, principalement des armes, à l'Ukraine. La Russie veut faire passer son armée d'1 million à 1,5 million de soldats. Mais une victoire militaire d'un des deux camps est improbable. C’est ce qu’affirme Marc Milley, le chef d'état-major américain, lui-même. C'est pourquoi une solution diplomatique est maintenant si urgente. 

Au lieu des fausses postures de part et d'autre, nous avons besoin de vraies initiatives diplomatiques pour trouver une solution et en finir avec cette guerre. Une telle solution ressemblera à celle proposée au début du mois d'avril. À l’époque, les bases d'un accord avaient été trouvées entre Zelensky et la Russie : la Russie retirerait ses troupes d'Ukraine et l'Occident fournirait des garanties pour la sécurité de la Russie. Boris Johnson, alors premier ministre britannique, s'est alors rendu personnellement à Kiev pour faire échouer ce compromis. Nous sommes maintenant plus de 200 jours et environ 200 000 victimes plus tard...

Il faut en finir avec cette guerre. Les victimes et les profiteurs de guerre sont les mêmes aujourd'hui que dans toute guerre.

Les victimes, ce sont évidemment avant tout les habitants et les militaires en Ukraine. Mais ce sont aussi les gens ici qui paient le prix de la guerre par des prix de l'énergie insensés, une augmentation de la pauvreté, la perte d'emplois dans les petites entreprises et dans l'industrie, et les 5 milliards supplémentaires de dépenses militaires.

Les gagnants, ce sont les grandes multinationales de l’énergie, les fabricants d'armes, les banques qui financent la guerre, les exploitants de gaz de schiste aux États-Unis et l'industrie américaine qui pousse l'industrie européenne à la récession à cause des prix élevés du gaz.

Non, nous n'avons pas besoin d'appels aux « armes » et à la « victoire militaire ». Nous avons besoin de PAIX.