Nethys : le PTB veut un nouveau conseil d’administration qui ne privatise pas et qui respecte les intérêts des citoyens

Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB et chef de groupe au Parlement wallon.

Il était temps... Les administrateurs de Nethys viennent d’annoncer leur démission. « Cela fait deux années que nous demandons le remplacement intégral du conseil d’administration et du management de Nethys. Nous demandons que les nouveaux administrateurs aient un mandat clair : celui de ne pas privatiser et celui d’engager un débat pour que les filiales de Nethys et d’Enodia deviennent des sociétés publiques », affirme Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB.

« Cette démission aurait du intervenir beaucoup plus tôt mais jusqu’à ce matin, il n’y avait pas de soutien du PS pour l’appliquer », constate Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement Wallon et porte-parole francophone du PTB.

Lors du dernier conseil d’administration d’Enodia, Damien Robert, administrateur PTB, avait demandé que le conseil d’administration demande le départ de Stéphane Moreau et le conseil d’administration avait refusé : « Lorsque j’ai posé cette revendication, on m’a rétorqué que toutes les personnes impliquées dans le scandale avaient déjà été retirées du conseil d’administration et du management de Nethys, que Stéphane Moreau était un bon manager et qu’il n’y avait pas de raison de l’écarter. Je suis heureux de voir que ces mêmes membres du CA ont changé d’avis », témoigne-t-il.

La question qui se pose maintenant est donc de savoir qui composera le nouveau conseil d’administration et de déterminer son mandat. « Il ne peut pas être question de changer juste quelques têtes pour continuer à faire la même chose », déclare Germain Mugemangango.

« Tout d’abord, nous demandons que les nouveaux administrateurs aient un mandat clair : celui de ne pas privatiser et celui d’engager un débat pour que les filiales de Nethys et d’Enodia deviennent des sociétés publiques gérées de façon transparente, démocratique et respectueuse des intérêts des actionnaires publics, de leurs travailleurs et des citoyens », explique Germain Mugemangango.

« Nous demandons aussi que les administrateurs ne soient plus des administrateurs dirigeants d’entreprises privées et de multinationales liégeoises, une intercommunale doit être gérée comme une bonne entreprise publique, pas comme une entreprise privée », rajoute germain Mugemangango. Le nouveau CA doit être composé de mandataires politiques (en respectant le résultat des élections) mais aussi des représentants des travailleurs et des usagers liés aux secteurs des entreprises concernées. « Il ne faut pas reproduire l’erreur commise après la première saison du scandale Publifin lorsque les membres du conseil d’administration de Nethys, à l’exception de Stéphane Moreau, avaient été remplacé par des dirigeants d’entreprises privées ou de multinationales liégeoises comme Fornieri et Meyers, qui ont essayé de partir avec la caisse », constate le porte-parole francophone. Pour le PTB, il ne faut pas commettre deux fois la même erreur.


Montrer 2 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • David Busiau
    a commenté 2019-10-08 05:43:13 +0200
    Des démissions pour fuir la justice, elle est belle cette société de parvenus incapable d’assumer leurs magouilles.
  • Lizz Printz
    a publié cette page dans Actualités 2019-10-06 19:52:11 +0200

Nous avons besoin de votre soutien