« Le 11 mars, les maisons de repos étaient mises en quarantaine. Entre le 11 mars et le 13 avril, il ne s’est plus rien passé dans les maisons de repos. Des décisions politiques ont été prises qui ont aggravé les choses. » Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon, demande une commission d’enquête sur la manière dont la crise a été gérée dans les maisons de repos. Les résidents, les familles et le personnel ont le droit de savoir.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Rédaction en ligne
    a publié cette page dans Actualités 2020-06-12 16:01:09 +0200

Suivez le PTB