Photo Belga

Une fois encore, les partis traditionnels de droite refusent d’accorder au PTB une bonne partie de la dotation publique qui lui revient de droit. « Nous ne nous laisserons pas faire, réagit Raoul Hedebouw. Heureusement, nous pouvons compter sur le soutien financier de nos membres et sympathisants. » Vous aussi, soutenez le PTB.

Pour la onzième fois, ce 29 janvier, la commission compétente de la Chambre a reporté sa décision concernant la dotation du PTB. En tout, ce sont 1,6 million d’euros qui manquent dans les caisses du parti de gauche, auxquels il a normalement droit. « Pour un parti comme la N-VA, qui empoche annuellement plus de 12 millions d'euros en dotations et subventions aux groupes politiques, ce sont des cacahuètes, mais, pour le PTB, c'est un monde de différence », souligne le porte-parole national du PTB, Raoul Hedebouw.

Cela fait quatre ans que le PTB réclame les dotations auxquelles il a droit en tant que parti national. Les services juridiques que la Chambre, mais aussi des experts en matière de financement des partis, tels que Bart Maddens et Jef Smulders estiment que le PTB a bel et bien droit à une dotation financière calculée notamment en fonction du nombre de ses électeurs, qu'ils soient francophones ou néerlandophones. Le parti de gauche authentique est pourtant un parti national, le seul, d’ailleurs, en Belgique. Et cela reste en travers de la gorge de la N-VA, du CD&V, de l’Open VLD ou encore du MR, qui s’octroient chaque année entre 5 et 13 millions d’argent public, mais bloquent systématiquement la dotation du PTB.

Le meilleur moyen de faire cesser ce sabotage politique, c’est de soutenir financièrement le PTB

« Cela fait longtemps que le report systématique de la décision n'est plus une question juridique, mais une politique délibérée de sabotage d'un opposant politique. Les partis de la majorité nous envoient intentionnellement promener, réagit Raoul Hedebouw. Cela fait plus de quatre ans qu’ils bloquent la dotation à laquelle le PTB a droit, c'est-à-dire 350 000 euros par an. C'est légalement interdit, mais les partis de la majorité abusent de leur pouvoir. »

« Nous ne nous laisserons pas faire, poursuit Raoul Hedebouw. Nous sommes en train de voir comment nous pouvons exiger les dotations auxquelles nous avons droit. Heureusement, nous pouvons compter sur le soutien financier de nos membres et sympathisants. Le meilleur moyen de faire cesser ce sabotage politique, c’est de soutenir financièrement le PTB. En 2018, nous avons récolté 300 000 euros de dons pour les élections, soit la plus grande campagne de crowdfunding politique jamais menée dans notre pays. Nous voulons réitérer ce succès cette année encore. Ne laissons pas les partis de l’establishment nous écraser. »

Tous les dons d’un montant annuel maximum de 500 EUR sont les bienvenus !


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • fernand soupart
    a commenté 2019-01-29 17:38:04 +0100
    ne vous en faite pas , au mois de mai il vont pleurer tellement il vont avoir mal il vont avoir une bonne une claque dans la figurer , sa s et sur , et comme cela n arrive jamais seul il veul pas baisser le prix de l electriciter a 6% double claque au mois de mai se son des imbécile il vont tellemnt pleurer qu il vans se cacher

Gardons le contact