.

Cet après-midi, en commission de la Chambre compétente en matière de dotations des partis politiques, les partis de droite (N-VA, Open VLD et MR) ont refusé de reconnaître le PTB en tant que parti national. Cela leur permet de bloquer ainsi définitivement une grande partie de la dotation à laquelle le PTB a droit.

« La N-VA, le parti le plus riche du pays, qui dispose d'une fortune de 35 millions d'euros, estime visiblement que les petits partis ne peuvent pas recevoir ce à quoi ils ont droit, et certainement pas quand ils défendent l'unité de la Belgique. La N-VA ne supporte pas que le PTB soit un parti unitaire », réagit, indigné, le président national du PTB Peter Mertens.

Le PTB n'accepte pas cette décision. « Nous allons en justice contre cet abus de pouvoir. C’est du vol pur et simple de 1,5 million d’euros. Uniquement pour casser le PTB et saboter financièrement notre campagne. Nous sommes un parti national, avec deux langues, et nous nous présentons dans toute la Belgique. Ce harcèlement financier envers le PTB doit cesser », déclare Peter Mertens. La décision de la commission est d'autant plus incompréhensible qu'il y a deux semaines, le tribunal de première instance de Bruxelles a confirmé les arguments du PTB et que, la semaine dernière, un seul numéro de liste national a été attribué au parti de gauche.

« Pour un petit parti comme le nôtre, chaque euro est important pour la campagne, poursuit Peter Mertens. Ce refus de nous octroyer ce à quoi nous avons droit est scandaleux. Nous continuons notre combat, mais ce sera trop tard pour la campagne actuelle. C'est pourquoi nous continuons à miser sur notre campagne de crowdfunding. Nous avons toujours financé nos campagnes par des dons de membres et de sympathisants et nous continuerons à la faire. »

Pour pouvoir bloquer la dotation du PTB, les partis de droite se basent sur une différence d'interprétation de la loi de 1989 qui règle les dotations des partis. Le parti unitaire qu'est le PTB se bat depuis près de cinq ans pour être reconnu en tant que parti national. Depuis tout ce temps, les partis de droite empêchent cette reconnaissance, avec pour conséquence le blocage d'une partie de la dotation à laquelle le PTB a droit. Après les élections de mai 2014, le juridique service de la Chambre a pourtant reconnu dans un avis détaillé que le PTB et le PVDA étaient un seul et même parti et que, donc, celui-ci avait droit à une dotation calculée sur l'ensemble de ses voix, y compris celles obtenues dans la partie néerlandophone du pays.

Entre-temps, la N-VA a déposé une proposition de loi pour rendre bien plus difficile à des partis nationaux la possibilité d'exister. Peter Mertens : « Nous n'acceptons pas cette décision. Nous appelons chacun à nous soutenir et nous portons l'affaire en justice. Nous avons le droit d'être un parti national et exigeons que ce droit soit reconnu. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Gardons le contact