Sortons le vaccin contre le Covid19 des mains de Big Pharma : le PTB soutient l'initiative citoyenne européenne

L'initiative citoyenne européenne Right2Cure entend retirer le vaccin des mains des multinationales pharmaceutiques. (Photo Shutterstock)

« Pas de profit sur la pandémie. » C’est le slogan d'une initiative citoyenne européenne qui entend contraindre la Commission européenne à retirer le vaccin contre le COVID-19 des mains des multinationales pharmaceutiques. Elle vise aussi à ce que que le vaccin soit disponible et accessible pour tout le monde, et plaide pour une transparence totale ainsi qu’un contrôle public. L'initiative est soutenue par des syndicats, des associations, des ONG et des militants de dix pays européens. Le PTB la soutient à 100 %.

Le vaccin doit jouer un rôle central dans la lutte contre le Covid-19. Dans cet objectif, la Commission européenne a conclu des contrats (dont les conditions restent secrètes) de plusieurs milliards d’euros avec différentes multinationales pharmaceutiques. C’est donc le contribuable des différents pays européens qui va payer le développement, la production et l'achat du vaccin.

« Aujourd’hui, nous allons payer trois, voire quatre fois pour ce vaccin, affirme Marc Botenga, député européen PTB. C’est un véritable hold-up de notre sécurité sociale. L’initiative citoyenne a mille fois raison de s’opposer à ce que le vaccin soit la propriété privée d'une entreprise pharmaceutique. »

Malgré un financement public, le vaccin lui-même restera donc la propriété des multinationales pharmaceutiques. Ainsi, l'industrie pharmaceutique décidera bientôt elle-même de la quantité de vaccins qu'elle produira et du prix auquel ils seront vendus.

Par ailleurs, beaucoup de gens s'inquiètent des éventuels effets secondaires du vaccin. Parce que les gens sont méfiants à l’égard de l'industrie pharmaceutique, où tout tourne autour du profit. Retirer le vaccin de ses mains et le placer sous contrôle public est important pour garantir que la santé de la population soit au centre des préoccupations, et non les chiffres de la grande industrie pharmaceutique sur les marchés boursiers.

« La Commission européenne admet que les pays devront assumer une partie de la responsabilité financière pour les vices cachés des vaccins, souligne Marc Botenga. Cela signifie que l'industrie pharmaceutique est immunisée à 100 %. C’est du jamais vu. Nous devons publier les résultats des essais cliniques et garantir une transparence totale. »

L’initiative citoyenne pointe également qu'aucune entreprise ne dispose d'une capacité de production suffisante pour fournir au monde entier les vaccins nécessaires et fiables. Ainsi, il faut éviter qu'une ou quelques entreprises aient un droit de monopole sur le vaccin par le biais de brevets et de licences, afin de garantir que plusieurs entreprises puissent le produire. De cette manière, des stocks plus importants seront disponibles, y compris dans les pays les plus pauvres.

Les initiateurs de « Pas de profit sur la pandémie » prennent le vaccin contre la polio, découvert par le chercheur américain Jonas Stalk, comme exemple. Compte tenu de la nécessité absolue de venir à bout de cette maladie grave, Stalk avait mis son vaccin sur le marché sans aucun brevet. Ainsi, la polio a pu être éradiquée dans de nombreuses régions du monde.

Dix partis de gauche de toute l'Europe, qui forment ensemble le groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) au Parlement européen, se sont unis autour de cette initiative, pour mettre la pression sur la Commission européenne et restreindre l'influence du lobby pharmaceutique.

En collaboration avec de plus de dix partis de gauche de toute l'Europe, présents dans le groupe de la Gauche unitaire européenne (GUE/NGL) au Parlement européen, le PTB avait lui-même lancé en juin une pétition pour mettre la pression sur la Commission européenne et restreindre l'influence du lobby pharmaceutique. « Au Parlement européen, j'ai pu constater le pouvoir du lobby pharmaceutique, explique Marc Botenga. C'est la raison pour laquelle cette initiative citoyenne est tellement importante et que nous la soutenons à 100 %. Face au pouvoir des multinationales pharmaceutiques, nous avons besoin d'un mouvement social fort dans toute l'Europe. La santé doit primer sur les profits des multinationales pharmaceutiques. »


Les citoyens européens ont le droit de s'adresser directement à la Commission européenne par le biais d'une initiative citoyenne européenne pour proposer une modification concrète des lois. Afin qu'une initiative soit prise en considération par la Commission, elle doit être signée par au moins un million de personnes dans toute l'Union européenne. Vous pouvez soutenir cette initiative citoyenne ici : https://noprofitonpandemic.eu/fr/


 

Suivez le PTB