Photo DR.

Le PTB proposera Michaël Verbauwhede, rédacteur en chef de Solidaire, comme administrateur de la RTBF. Le parti de gauche a également décidé de soutenir un candidat indépendant, issu de la société civile, le romancier et professeur d’université Vincent Engel.

Fort de sa victoire électorale en mai dernier, le Parti du Travail de Belgique (PTB) peut revendiquer deux postes effectifs (et deux postes suppléants) au Conseil d’administration de la RTBF.

Le parti de gauche a décidé de soumettre la candidature d’un administrateur issu de ses rangs : Michaël Verbauwhede. Cet ex-député bruxellois est aujourd’hui collaborateur au service étude du PTB ainsi que rédacteur en chef de Solidaire, le magazine du parti.

Le PTB a également décidé de soutenir un candidat issu de la société civile, Vincent Engel, romancier et universitaire bien connu du monde médiatique. La présence (trop rare) au sein du CA de la RTBF de personnalités du monde culturel engagées dans le débat citoyen ne peut que renforcer le service public. Bien que sa candidature soit soutenue par le parti de gauche, Vincent Engel siégera en toute indépendance au Conseil d’administration de la RTBF.

« Nous avons décidé de soutenir la candidature de Vincent Engel car nous partageons un certain nombre de valeurs, explique Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB et chef de groupe au Parlement fédéral. Des valeurs de progrès social, l’attachement à une information critique et de qualité, ainsi qu’au service public. Ces points qui nous rassemblent seront pour nous des chantiers prioritaires pour la RTBF ces prochaines années. »

Le parti de gauche plaide également pour que cette entreprise publique bénéficie des moyens nécessaires. Cela va à l’encontre du choix du gouvernement exprimé dans sa Déclaration de Politique communautaire. Celui-ci a en effet décidé de diminuer la publicité à la RTBF. « Mais cela cache en réalité une opération d'austérité : s’il est positif que le gouvernement ait décidé de limiter la publicité à la RTBF, le gouvernement devrait compenser le manque à gagner, souligne Raoul Hedebouw. Or la ministre Bénédicte Linart (Ecolo) a déjà annoncé que ce n'était pas prévu. Conséquence : la RTBF est menacée de devoir (encore) couper dans ses budgets, alors que le personnel se bat pour obtenir un statut ainsi que des conditions de travail correctes, et que les journalistes sont mis sous pression. C'est la qualité de l'information que le gouvernement met à mal. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Marcelle Ernaelsteen
    a commenté 2019-10-18 17:04:23 +0200
    Super Vincent et bonne chance

Nous avons besoin de votre soutien