Alice Bernard, cheffe de groupe PTB à la Fédération Wallonie-Bruxelles. (Photo Reporters)

Le PTB s'oppose à la nomination d'un pro de la concurrence à la tête de l’enseignement de la Communauté française. C’est en effet ce qui semble se dessiner avec l’arrivée de Renaud Witmeur comme administrateur général de WBE (Wallonie Bruxelles Enseignement), un nouvel organe créé en février pour diriger l’enseignement de la Communauté française.

« La nomination de Mr Witmeur nous surprend, explique Alice Bernard, cheffe de groupe PTB à la Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est tout de même lui qui, comme patron de la Sogepa (le bras financier de la Région Wallonne) a donné son feu vert pour le licenciement de 300 travailleurs chez NLMK Clabecq, il y a quelques mois. »

NLMK est en effet une entreprise détenue à 49 % par la Région Wallonne via la Sogepa mais qui appartient à Mr Lisin, un milliardaire russe. C’est en accord avec la direction privée de cette entreprise sidérurgique que le socialiste Renaud Witmeur a élaboré un plan de restructuration menaçant des centaines de postes de travail.

« Ce monsieur n’est pas au service de l’intérêt général mais plutôt au service des multinationales et des fortunés, poursuit la cheffe de file du parti de gauche. Cette nomination semble soutenue par l’ensemble des partis traditionnels. Ces partis, à travers le plan Marshall et autres subsides, mettent déjà les outils économiques wallons au service des multinationales. Et ils vont maintenant manifestement dans le même sens avec l’enseignement. Pour nous, l’école doit avant tout préparer nos enfants à devenir des acteurs d’avenir, des citoyens critiques et solidaires, capables de relever les défis sociaux et environnementaux, de lutter contre l’inégalité. »


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien