.

100 000. C'est le nombre de signatures recueillies par la pétition du PTB visant à bloquer le prix du carburant à 1,40 euro/litre maximum en supprimant les droits d'accises. Raoul Hedebouw, président du PTB, s'est rendu ce matin au bureau du Premier ministre Alexander De Croo au 16, rue de la Loi, afin de lui remettre cette pétition largement soutenue.

« On annonce un nouveau record à 2,138 euros/litre pour l’essence dès demain. L’explosion des prix est intenable pour les travailleurs et leur famille. Sur ces 2 euros du litre que l’on paie à la pompe, presque la moitie arrive dans les poches du gouvernement. Supprimons les accises et bloquons les prix des carburants à un maximum de 1,40 euro/litre. En Allemagne ils viennent de décider une baisse de 35 centimes/litre, c’est encore insuffisant mais au moins ils prennent des mesures. C’est ce que nous demandons au gouvernement fédéral. Il peut dès aujourd’hui prendre les mesures nécessaires pour ramener le prix à 1,4 euro/litre », explique Raoul Hedebouw.

Pour financer cette mesure, on peut prélever une taxe spéciale sur les profits des multinationales pétrolières. « Les grosses boites comme Total, Shell ou Exxon réalisent des surprofits énormes, en partie via la spéculation. Chez eux, le champagne coule à flots, alors que la population a de plus en plus de mal à boucler ses fins de mois. On ne peut plus continuer comme ça », constate Raoul Hedebouw.

Le PTB estime que les mesures prises par le gouvernement sont insuffisantes. « La population soutient massivement notre pétition. Le gouvernement a daigné baisser les prix de 17 centimes en mars. Une misère. Et maintenant, voici que le Premier ministre Alexander De Croo veut attendre jusqu'à la mi-juin les conclusions de son groupe d'experts. Mais c'est maintenant que les gens veulent une réponse. Sur quelle planète vit ce gouvernement ? Nous continuerons à mettre la pression jusqu'à obtenir une véritable baisse des prix », conclut le président du PTB.